L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 21 octobre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Des cigognes au Congo
Alain Mabanckou   Les Cigognes sont immortelles
Seuil - Fiction et cie 2018 /  19.50 € - 127.73 ffr. / 292 pages
ISBN : 978-2-02-130451-0
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm
Imprimer

Dans une langue savoureuse, Alain Mabanckou fait parler son jeune héros, son double, le petit Michel, onze ans, qui régulièrement ponctue son récit de : «Sinon on va encore dire que moi Michel j’exagère toujours et que parfois je suis impoli sans le savoir». Exagère-t-il, ce jeune Michel ? Le lecteur a tendance à penser que non… lorsqu’il raconte avec ses mots d’enfant, dans un récit mené à vive allure (et qu’on a sans arrêt envie de lire à voix haute) l’assassinat du président congolais Marien Ngouabi, à Brazzaville, le 18 mars 1977.

Le jeune narrateur est bouleversé par l’assassinat du président qu’il a appris à vénérer lors de sa scolarité, fortement marquée par l’influence soviétique ; c’est d’ailleurs de celle-ci que vient le titre, d’une chanson russe que les jeunes écoliers apprenaient et chantaient en chœur. Les cigognes, figures des héros qui ne meurent jamais… Ce même jour, son chien disparaît, et Michel, inconsolable, le cherche partout. Histoire nationale et histoire familiale s’imbriquent étroitement et Michel dans son récit n’établit pas nécessairement de différence, il vit la mort du président comme celle d’un parent proche.

À Pointe Noire, dans le quartier de Voungu où Michel vit avec son père, Papa Roger, et sa mère, Maman Pauline, sa vie ne devrait malgré tout pas être bouleversée sauf que… parmi les assassins figure un de ses oncles maternels, officier, proche du président, qui a ensuite été abattu. Le clan se rassemble autour de Pauline et de Roger, sous le regard candide de Michel, et décide de taire la parenté avec l’auteur du crime afin d’éviter les représailles. Pauline cependant se refuse à cette lâche loi du silence et, au contraire, décide de porter ostensiblement le deuil de son frère mort… Le récit monte en intensité jusqu’à une fin qui ne sera pas dévoilée ici…

Alain Mabanckou excelle à décrire la vie quotidienne dans son pays d’origine : les habitations de bric et de broc, les structures familiales dans des familles claniques, les rivalités, les ambitions. Il peint avec subtilité une société de petites gens, aux femmes courageuses qui se démènent pour assurer la survie de leurs familles, telle Pauline «commerçante en gros» de bananes qu’elle va chercher dans les villages et revend aux différentes commerçantes du marché. Il donne aussi une magistrale leçon d’histoire africaine, l’importance des ethnies, les lignes de clivage (au Congo, entre «nordistes» et «sudistes»). Parallèlement, il décrit un pays qui reste passionné par les nouvelles de la France, l’ancienne nation colonisatrice, présidée à l’époque par Valéry Giscard d’Estaing, l’élection de Jacques Chirac à la mairie de Paris, le tournoi des cinq nations, etc.

Aujourd’hui professeur à Los Angeles (UCLA), Alain Mabanckou partage son temps entre les Etats-Unis et la France où, entre autres, il a été professeur invité au Collège de France.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 10/10/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd