L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 15 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

A l’ombre des hauts fourneaux
Nicolas Mathieu   Leurs enfants après eux
Actes Sud - Domaine français 2018 /  21.80 € - 142.79 ffr. / 425 pages
ISBN : 978-2-330-10871-7
FORMAT : 14,5 cm × 24,0 cm

Prix Goncourt 2018
Imprimer

Août 92 : «Smells like teen spirits» de Nirvana cartonne à la radio. Dans une petite ville désindustrialisée de Lorraine, les jeunes se traînent morts d’ennui et de désœuvrement dans la chaleur poussiéreuse. Premiers émois, premiers amours, premier drame : un après-midi sert de point de départ à ces jeunes vies racontées à travers quatre étés : 1992, 1994, 1996, 1998, juste avant la finale de la coupe de monde de foot. «On est en finale !!»

Anthony est un enfant du chômage, le père détruit par la fermeture de son usine et vivant depuis de petits boulots, alcoolique, honteux devant ses échecs ; la mère, frustrée, qui pense mériter mieux que la routine qui la ronge. L’adolescent passe l’été comme chaque année dans sa ville avec son cousin... aussi mal loti que lui. Steph et Clem, filles de parvenus ne reconnaissant que la culture de l’argent et des marques, snobent Hacine, fils de la première génération de l’immigration, dealer et fumeur de pétards et autres drogues. Tous rêvent de partir loin des hauts fourneaux, leurs masses présentes, inanimées, symboles d’une mort lente. Ils veulent s’éloigner de ce monde sans issue subi par des parents qui s’y sont sacrifiés.

Débute une série de faux départs, de projets avortés : poisse, alcool et résignation sociale. Peu arrivent à s’en sortir, les hiérarchies sociales sont respectées, la plupart est condamnée. Comme une malédiction. La trame est sombre mais le roman est vif, porté par ces ados, la lumière de l’été, les désirs sexuels qui montent, leur rage de vivre. Le texte est vibrant, dense, vigoureux ; le lecteur est emporté par l’exceptionnelle acuité et la grande sensibilité de cette plume.

Rien ne manque au portrait hyper-réaliste de cette France des lisières, des pavillons, des soirées ‘’Intervilles’’ et des variétés, tout un pan de la société ignoré au profit des impératifs d’une mondialisation effrénée. Une tragédie sociale sans grands éclats, lardée par la bouteille, le cancer, des vies de famille sans relief.

Et un roman magistral. Ces adolescents sont saisis sur le vif pendant ces étés d’avant «l’an 2000», dans un bassin sidérurgique privé d’avenir. «Chez eux, on était licencié, divorcé, cocu ou cancéreux. On était normal en somme (…) Les familles poussaient comme ça sur de grandes dalles de colère, de souterrains, de peine, agglomérées, qui sous l’effet du Pastis, pouvaient remonter en plein banquet. Anthony de plus en plus s’imaginait supérieur. Il rêvait de foutre le camp».

Un prix Goncourt largement mérité.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 09/11/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd