L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 20 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

''Longtemps, cela n'existe pas''
David Mitchell   Slade House
L'Olivier 2019 /  22 € - 144.1 ffr. / 270 pages
ISBN : 978-2-8236-1391-9
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm

Manuel Berri (Traducteur)
Imprimer

David Mitchell joue à nouveau de la surimposition des espaces-temps (voir son génial Cloud Atlas / La Cartographie des nuages) avec ce roman gothique qui, avouons-le, est en deçà des œuvres précédentes.

Le point nodal du récit est la maison éponyme, visitée par différents personnages, tous les neufs ans. Une maison cossue, victorienne, que dévoile un petit portail métallique dans une allée étroite d'un quartier ouvrier londonien. Ils n'en ressortiront jamais, ni Nathan Bishop et sa mère en 1979, ni l'inspecteur Gordon Edmonds en 1988, ni la jeune Sally Timms en 1997, ni sa soeur Freya neuf ans plus tard... Comment ? Pourquoi ?

Deux jumeaux, Norah et Jonah Grayer, habitent la maison de Slade Alley ; ils sont dotés de pouvoirs pour le moins étranges, sensés leur garantir l'immortalité... aux dépens de leurs victimes... Impossible d'en dire plus.

Le roman ressemble d'abord à un enchaînement de nouvelles autour de ce lieu mystérieux, de fait paranormal, avant que les deux derniers chapitres n'étoffent l'intrigue et la concluent. La lecture gagne donc en intérêt et tension au fil des pages mais l'ensemble reste léger, convenu, sans apports réels par rapport à ce que tout ce que la littérature fantastique, ses maisons hantés, ses vampires, ses pierres philosophales et voyages dans les dimensions, a déjà offert et recyclé. Gênent aussi une écriture et une construction qui louchent trop déjà vers leur adaptation sur écrans, bande son incluse, comme gêne ici la comparaison avec les autres romans de David Mitchell, bien plus ambitieux, alambiqués dans leur construction maîtrisée, aux personnages armés pour l'épopée, intellectuellement stimulants.

Ici, hélas, rien de cela.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 24/06/2019 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Fond des forêts
       de David Mitchell
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd