L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 1 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Détachement permanent
Mathieu Palain   Sale gosse
L'Iconoclaste 2019 /  18 € - 117.9 ffr. / 352 pages
ISBN : 978-2-37880-063-5
FORMAT : 13,5 cm × 18,5 cm
Imprimer

Le film Polisse résonne comme un écho constant à la lecture de Sale Gosse, et surgit d'ailleurs comme référence et hommage de l'auteur dans son texte de post-face. Fils d'éducateur de la PJJ (la Protection Judiciaire de la Jeunesse), passé lui-même par ces services, Mathieu Palain voulait consacrer son premier roman à ces éducateurs, courageux, résilients, blasés parfois, résistants souvent.

On suit cette belle armée de l'ombre au fil de chapitres courts qui se concentrent surtout sur un certain Wilfried, 17 ans, violent, perdu. La rage surgit lors d'un match de foot et coupe tout espoir de recrutement dans un club. La rage se répète, rumine, ne le lâche plus, contre sa mère biologique qui réapparaît soudain, contre ses parents d'accueil, petits bourgeois de la grande ceinture parisienne, pourtant gentils, contre cette femme qui vient innocemment retirer du liquide à un distributeur. Police, justice et intervention des éducateurs... avant que l'accès à la majorité ne signe, c'est risqué, c'est signé, celui à la prison "C'était, en somme, un gentil garçon qui pouvait devenir dangereux". Toute la tension de ce roman réside dans l'espoir inquiet d'une rédemption, à travers la relation que Wilfried entretient avec ses éducateurs, Nina surtout qui, peut-être un peu mieux que d'autres, sait centrer son attention et cultiver les germes du respect.

"Détachement permanent", selon l'expression du psychiatre britannique John Bowlby cité par Mathieu Palain : cette expression désigne "ces jeunes qu'on ballotte de mère biologique en mère d'accueil, de structure en structure". Wilfried est l'un d'entre-eux, que Mathieu Palain fait accompagner d'autres. Tout le charme du roman réside dans la beauté et la véracité des caractères dépeints, l'efficacité, aussi, d'une plume qui sait tracer les dialogues. Polisse à chaque réplique donc, ce qui est à la fois dommage... et agréable. On aimera donc retrouver l'auteur sur d'autres lignes, d'autres répliques, d'autres milieux.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 13/09/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd