L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 14 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Deuil sans tombeau
Nadia Terranova   Adieu fantômes
Quai Voltaire 2019 /  22,40 € - 146.72 ffr. / 229 pages
ISBN : 978-2-7103-9002-2
FORMAT : 14,0 cm × 22,0 cm

Romane Lafore (Traducteur)
Imprimer

Ida, vingt ans, la narratrice, a quitté sa mère et Messine, sa ville natale, pour se construire une nouvelle vie à Rome, entre le travail et son mari Pietro. Un jour de septembre, sa mère lui demande de revenir passer quelques jours pour trier ses souvenirs d’enfant et garder ceux auxquels elle tient, car elle vend l’appartement. La douleur intérieure d’Ida remonte alors à la surface.

Alors qu'elle avait treize ans, un jour de novembre, son père, déprimé depuis longtemps, s'était levé, préparé, était parti ; elle ne l’a jamais revu... Ce manque a conditionné toute son adolescence, puis sa vie d’adulte, sa relation à sa mère résignée, son couple. Elle demeure dans la peur et la suspicion de toutes formes de désir. Elle voit sa vie comme un échec, et culpabilise.

La maison familiale l’assiège avec ses fantômes ; elle doit trouver le moyen de briser le sortilège, de supprimer son père de sa vie et d’en finir avec ce traumatisme qui lui gâche l’existence. Ne l’a-t-elle pas assez aimé, cet homme disparu mais pas mort, évaporé, dans le néant, sans sépulture ?

Le récit passe entier dans le regard de la jeune femme, qu'il faut donc suivre pour coordonner le rythme de ses pensées et de ses souvenirs. Le décor est d'abord étriqué et l'on se lasse de tourner en rond dans une réflexion qui n’évolue pas. Puis le champ visuel s’élargit jusqu’au détroit qui sépare la Sicile du continent, figurant un changement physique et psychologique.

Ida apprend à faire face à tout ce qu’elle a essayé de cacher et d’oublier. C’est la principale question de ce roman d’apprentissage. Son voyage est une sorte de catabase dont elle remontera transfigurée. Vers la fin, son amie Sara et Nikos lui apprendront à relativiser son malheur. En participant à un deuil, en s’ouvrant à la douleur de Sara, Ida devient capable de s’intéresser aux autres, d’abandonner le nœud gordien qui la reliait à son père.

L’écriture de Nadia Terranova, tenue par un rythme plat et irrégulier, donne une bonne idée du personnage dans son inertie, une immobilité qui la piège dans des souvenirs immuables qui la réconfortent par ailleurs, comme un refuge rassurant. C’est dans une temporalité similaire, avec une saveur ancienne, celle des mythes entourant Messine (Charybde et Scylla - Colapesce - Fata Morgana) que la figure du père peut revenir comme un fantôme.

Ce récit dit fort bien la nocivité du traumatisme, de l’absence inexpliquée sur un adolescent, et le blocage des émotions et des sentiments quand il devient adulte. La cérémonie de l’adieu est essentielle pour revivre après la fin du deuil. «Nous avions commis une faute, même si personne ne s’en était rendu compte, nous étions coupables, un homme dépressif avait quitté la vie parce que nous n’avions pas su le retenir, nous voyions notre crime comme une tache écarlate et impunie».


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 02/12/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd