L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 28 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Migrants et paillettes
Timur Vermes   Les Affamés et les rassasiés
Belfond 2019 /  21 € - 137.55 ffr. / 528 pages
ISBN : 978-2-7144-8158-0
FORMAT : 14,0 cm × 22,6 cm

Mathilde Sobottke (Traducteur)
Imprimer

Nadège Hackenbush est une star de la télé-réalité allemande. Son rayon : la misère humaine et la compassion. Et son émission cartonne… et tous les avantages qui vont avec : contrats avec de grandes marques de prêt à porter, ligne de lingerie à son nom, articles dans la presse, etc. La gloire oui, mais une gloire populaire, quand Nadège rêve de firmaments télévisuels, de culture, de reconnaissance. Il s’agit donc de frapper plus haut, plus loin et plus fort, de faire dans le stratosphérique. Et cela tombe bien, l’Europe voit arriver des réfugiés venus d’Afrique, fuyant tout ce que le monde recèle de dangers pour se retrouver dans d’immenses camps aux portes du Maghreb.

En voilà, de la misère, de la souffrance, de quoi exploser l’audimat. Un petit geste de soutien, un regard ému, un appel à la solidarité et toute l’Allemagne versera sa larme. Son producteur et sa chaîne la soutienne, la presse lui délègue Astrid von Roell, une reporter people qui la suit depuis longtemps… tout est prêt. Mais le reste du monde est également aux aguets, à commencer par les réfugiés eux-mêmes, et notamment l’un d’eux, en charge de guider l’équipe télé dans les méandres du camp, et qui entend bien saisir l’opportunité de s’en sortir. Car Nadège, toute starlette inculte et capricieuse qu’elle soit, a aussi un cœur. Bientôt, l’émission télé déborde le cadre médiatique, devient un phénomène social, et peut-être même une menace politique… car Nadège se sent devenir une version féminine de Moïse, en charge de mener le peuple élu à travers les sables et la mer, jusqu’en Allemagne, la terre promise. La compassion commence à couter cher…

En ces temps de confinement, il est bon de se trouver quelques lectures réjouissantes. Timur Vermes avait naguère publié un ouvrage aussi drôle que glaçant, imaginant le retour d’Hitler dans l’Allemagne contemporaine et sa carrière médiatique. Ce nouveau roman explore, par une autre voie, la même veine, celle du tableau (cruel) des médias et du monde contemporain. Tous les ingrédients sont là : une star un peu bête, assez agaçante mais indéniablement futée, un producteur cynique, une journaliste prête à tout pour préserver sa place, un réfugié manipulateur, quelques mafieux, et un personnel politique partagé entre l’effarement et le calcul le plus sordide. En toile de fond, l’Allemagne contemporaine, celle d’Angela Merkel et de l’AFD, l’Allemagne qui annonce ouvrir ses portes aux migrants et qui les attend avec des menaces quand ils arrivent dans les villages.

Timur Vermes est un excellent conteur ; chaque chapitre suit l’un des protagonistes de ce roman choral dédié à la cupidité et à la bêtise. On appréciera le soin porté aux portraits, aux personnages finement croquées (ou plutôt joyeusement caricaturés), aux stéréotypes gentiment revisités. Il y a du rythme et la traduction, efficace, donne à l’ouvrage un entrain et un humour indéniable. Si vous cherchez un roman bien écrit, travaillé à l’humour noir et à la formule qui fait mouche, le nouvel opus de Timur Vermes remplit parfaitement la mission et, au passage, souligne si c’était nécessaire le gouffre qui sépare encore l’Europe du reste du monde.

Pour se rappeler qu’être confiné, c’est quand même avoir un chez soi. Jouissif et féroce, un bon moment de lecture.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 01/04/2020 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd