L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 8 juillet 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Education sentimentale…
Douglas Kennedy   Isabelle, l'après-midi
Belfond 2020 /  22,90 € - 150 ffr. / 312 pages
ISBN : 978-2-7144-7405-6
FORMAT : 14,1 cm × 22,6 cm

Chloé Royer (Traducteur)
Imprimer

Douglas Kennedy est un romancier prolixe, et Isabelle, l’après-midi suit sa Symphonie du hasard. On y retrouve les thèmes habituels de l’écrivain : l’amour de Paris et de New York, le goût de la France, la comparaison constante entre la France et les Etats-Unis, la quête impossible de l’amour, le mariage prison et cimetière des illusions perdues ; s’y ajoute un zeste d’autobiographie, chez cet écrivain né en 1955, issu de la bonne bourgeoisie new-yorkaise, marié à plusieurs reprises, qui vit entre New York, Paris et le Royaume Uni. Le succès ne l’a pas quitté depuis L’Homme qui voulait vivre sa vie (1998).

Isabelle, l’après-midi s’inscrit dans la longue liste de ses romans qui touchent un vaste public, féminin (mais, comme la plupart des lecteurs de romans sont des lectrices…). Le héros, Sam, débarque à Paris un matin de janvier 1977 pour y passer un semestre. Il y arrive en héritier des Américains de l’entre-deux-guerres, bien décidé à profiter de «La Ville», destination mythique. Naturellement il s’installe dans un hôtel miteux mais au garçon attentionné, déambule au hasard des rues, succombe immédiatement au charme des cafés parisiens, voit partout des couples enlacés ce qui conforte son cliché de Paris ville des amoureux et lui fait davantage ressentir sa solitude, éprouve une infime déception par rapport à ses attentes ; déception qui sera vite surmontée grâce à un autre Américain, son voisin de palier qui lui donne une invitation pour un événement culturel à la librairie La Hune. Saint-Germain-des-prés, of course… Et la rencontre d’une jeune femme plus âgée, germanopratine en diable, rousse tout de noir vêtue, parfaitement bilingue puisqu’elle est traductrice, qui va bouleverser leurs deux vies. «Cinq à sept» fougueux dans le studio de travail de la belle, refus de la part de celle-ci de quitter son mari, drames personnels en toile de fond...

Tout le roman, dont l’action se déroule sur trente-cinq ans, porte sur les allers-retours de Sam, devenu avocat talentueux à New York, qui ne peut convaincre Isabelle d’abandonner son vieux mari pour le suivre, lui le jeune amant. Entre-temps, une vie passe : mariage, divorce, liaisons, un enfant est mort, un autre handicapé, une fille est fragile… Fil rouge des deux existences : l’amour entre Sam et Isabelle…

Sam partage sa vie entre Paris et New York et le lecteur se prend à regretter pour lui que le Concorde ait cessé d’assurer la liaison aérienne entre les deux villes ! Selon son humeur de lecteur, on peut déplorer un récit constitué de clichés juxtaposés, ou se laisser prendre à la mélancolie d’un personnage qui se considère comme condamné à la solitude en dépit de sa réussite sociale, et, «en même temps», espère toujours trouver le bonheur…

Un roman de lecture aisée, sans réelle surprise.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 22/06/2020 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd