L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 28 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Dick Lit
Philippe Djian   Double Nelson
Flammarion 2021 /  20 € - 131 ffr. / 256 pages
ISBN : 978-2-08-147332-4
FORMAT : 13,6 cm × 20,9 cm
Imprimer

Un auteur bloqué dans l'écriture de son dernier roman renoue une relation avec son ex. Il s'appelle Luc, elle, Edith. Ils se sont aimés, beaucoup, puis séparés. Ils se retrouvent alors que Luc héberge Edith en mission. Car Edith fait partie des forces spéciales. Marc, le voisin de Luc, vit une relation avec Michèle qui se prend de passion pour Luc, une passion érotomane, pour le moins. Luc, hésitant dans ses retrouvailles avec Edith, qu'il aide dans sa mission, subit en parallèle le harcèlement de Michèle.

"... aucun signe de vie de cette ordure de roman qui restait bloqué sur une phrase comme une voiture qui aurait embouti un arbre. Pas le moindre tressaillement", déplore un Luc englué dans ces intrigues. Pas le moindre tressaillement... chez le lecteur non plus, à parcourir les pages de cet énième roman de Philippe Djian, hélas. La même façon qui, quand elle est soignée, excelle ; qui, sinon, comme ici, leste la lecture, d'un poids de mort. La même posture de anti-héros, personnage en homme poster pour la condition du mâle blanc cisgenre et hétéro de plus de 50 ans : dépassé, blasé, atone. Philippe Djian poursuit ainsi son auscultation de la crise de la masculinité, avec un personnage confronté d'un côté à une Amazone, de l'autre à une hystérique. Soit.

Sauf que tout cela manque une fois encore de panache et de style, récit dérangé de métaphores maladroites, autant de nids-de-poules dans la narration. "Si elle avait été une bouilloire, elle se serait mise à siffler"... "Quelques étoiles avaient remplacé la lune qui avait disparu derrière les arbres comme une hostie dans une barbe luisante et touffue". Ou bien faut-il voir dans cette dernière image celle d'un occident chrétien mangé par l'Islam des barbus ?... On en doute car tout, au final ici, relève du roman de gare, de la "dick lit" pour cadre quinqua déprimé.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 25/08/2021 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd