L'actualité du livre Mercredi 22 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

De la digression considérée comme un des beaux-arts
Eric Chevillard   Du hérisson
Les éditions de Minuit 2002 /  15 € - 98.25 ffr. / 256 pages
ISBN : 2.7073.1778.0
Imprimer

Il est des jours où la loi de Murphy, dite aussi "de l'emmerdement maximum", se vérifie avec éclat. Des soirs, plutôt, en l'occurrence celui où l'écrivain-narrateur du nouveau roman d'Eric Chevillard décide de commencer son autobiographie - une oeuvre d'art totale, tant qu'à faire, car notre auteur a du souffle et de l'ambition, les innombrables manuscrits accumulés dans son bureau en témoignent. Mais en cette heure solennelle, ces textes vestiges d'une ère révolue sont tout juste bons à alimenter le feu dans la cheminée : car Vacuum Extractor (du nom de la ventouse dont se servent les sages-femmes) sera le Livre absolu, celui qui résume et dépasse tous les autres. Après avoir minutieusement disposé sur sa table ses outils de travail, le narrateur s'apprête à noirci sa première page lorsque... un détail incongru dans le tableau brise net son élan : à côté des crayons, cahiers, papiers et gommes se tient, aussi immobile et interrogateur que le Sphinx, un "hérisson naïf et globuleux".

Le point de départ de Du hérisson est également, Eric Chevillard n'en fait pas mystère, son point d'arrivée. Entre les deux, l'auteur et son double auront digressé, digressé sur les digressions, exploré dans le détail comme dans les grandes largeurs le curieux animal, disséqué son intériorité... et, mine de rien, de préciosités lexicales en pirouettes syntaxiques, touché du doigt l'énigme de l'acte créateur. Car, tel le valet de comédie avec son maître, le hérisson attirera l'écrivain sur un terrain inconnu, glissant, jalonné de chausses-trapes et de cul-de-sac mais, finalement, propice à des explorations autrement plus riches et fructueuses que celles proposées par l'itinéraire balisé de l'autobiographie. On assistera ainsi à la contamination progressive du récit initial par le hérisson, ses moeurs méconnues, son cruel destin et son infortune littéraire, pour s'apercevoir que l'obstacle à l'écriture est en réalité un catalyseur et que, si tous les chemins mènent au hérisson, la réciproque se vérifie aussi. Un parcours aussi original que déroutant, dont on regrettera juste qu'il tombe parfois dans le piège - ou la séduction - d'une rhétorique vertigineuse.

Passé maître dans l'art de broder de jubilatoires variations sur des thèmes infinitésimaux, Eric Chevillard inscrit son onzième roman dans la lignée du très anecdotique et très essentiel Mourir m'enrhume (1987). Livre après livre, il façonne un art poétique singulier fait de nonchalance, de rigueur et d'ironie, qui place son oeuvre quelque part entre Roussel, Ponge et Dominique Meens.


Pierre Brévignon
( Mis en ligne le 05/04/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd