L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 août 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Descente aux enfers et rédemption
Jachym Topol   Ange exit
Robert Laffont - Pavillons 1999 /  16.62 € - 108.86 ffr. / 162 pages
ISBN : 2-221-09120-5
Imprimer

Prague : la ville aux mille tours. Une ville propice aux amours romantiques et aux rêves d'évasion des touristes du monde entier. Une ville aux atours paradisiaques qui offre pourtant les tourments de l'enfer à Jatek, un jeune homme en proie à la drogue, et à ses compagnons. Jatek vit près d'un carrefour et d'une station de métro dénommés "Ange (exit)". Toute une faune humaine constituée par de jeunes paumés, des tziganes, des laissés-pour-compte de l'après communisme, y évoluent, succombant fréquemment à l'appel des paradis artificiels.

On y rencontre Machata, l'épicier magouilleur, ses femmes, et Nadia, une petite qu'il a recueillie et qu'il bat ou viole régulièrement. Vera et Pernîca, deux accros de la drogue qui en font leur commerce. Lîouba, une jeune femme qui est la seule à vraiment accepter Jatek pour ce qu'il est et qui voudrait lui offrir la chaleur sécurisante de l'amour. Sous l'effet de la drogue qui prend de plus en plus possession de son corps, Jatek voit du sang couler partout : le ciel devient rouge, les nuages s'embrasent, la ville toute entière lui semble envahie par la couleur rouge de ses délires. Tant et si bien que Jatek décide délibérément de se faire interner dans un hôpital psychiatrique. Là encore, le héros oscille entre réalité et illusions, côtoyant des personnes qui sont parfois en pleine démence.

C'est le moment pour lui d'évoquer des souvenirs : son emploi dans une usine, où personne ne l'acceptait, la vie dans un vieil immeuble, véritable ghetto. C'est là qu'il a rencontré Liouba et qu'il a connu - pour un moment - la paix en partageant son destin. Mais Jatek ne semblait pas vouloir goûter longtemps au bonheur. Il a donc quitté Liouba pour Vera et s'est enfui avec elle et Pernica pour Paris où tous les trois ont sombré de plus en plus dans les gouffres des enfers extatiques de la drogue. Un soir, Jatek a créé par hasard un mélange spécial, aux effets spectaculaires. Il était cependant incapable d'en reproduire la formule et les stocks étaient donc limités. La popularité de la Trinité infernale que formaient Jatek, Vera, et Pernica s'accrut alors, ainsi que les profits substantiels qu'ils retiraient de la vente de leur substance. Mais les ennuis également n'ont pas tardé à arriver : rivalités entre bandes, descente de police qui les ont contraint à fuir. A réintégrer Prague et Ange...

Mais très vite, ces terribles souvenirs n'ont plus leur place dans le présent du jeune homme interné en service psychiatrique. Il veut (re)prendre sa place dans le monde extérieur. Commence pour lui un vrai purgatoire : s'adapter à une vie plus "normale" en essayant d'ignorer les fantômes de son passé qu'il côtoie tous les jours. Reconquérir Liouba qui attend un enfant, peut-être de lui ou de Pernica. Résister aux supplications intéressées de Vera et Pernica qui le poursuivent pour obtenir la mystérieuse formule parisienne, dont Jatek a tout oublié. C'est au terme de multiples épreuves toujours entachées de sang que Jatek entrapercevra un instant la couleur de son ciel et de sa rédemption : rouge ou bleu ?

Jachym Topol est d'origine tchèque. Né en 1962, il est le fils d'un écrivain dissident et s'est affirmé en peu de temps comme un des nouveaux talents de la littérature de l'Est. Son langage métaphorique est fortement empreint de religion : "Ange" n'est-il déjà pas le nom de ce quartier infernal? L'ironie et la satire se dissimulent souvent derrière ses mots : l'enfer semble bien être sur terre, le "paradis" n'y être qu'artificiel! Même les sectes ont fait leur apparition dans ce monde de l'entre-deux. L'auteur dépeint ainsi sans aucune concession la jeune génération paumée de l'après communisme. Une génération qui n'a plus beaucoup de repères et qui, parfois, sombre comme le héros de ce livre dans la marginalité.

Dans sa descente aux enfers de la drogue, Jatek pose ses yeux ensanglantés sur un monde en mutation ; un monde, où les inégalités se sont accentuées, où la prostitution, la drogue et la misère rendent le quotidien pénible et tragique, comme pour la petite Nadia, enfant abandonnée et finalement recueillie par un couple qui abuse d'elle dans tous les sens du terme. C'est un monde noir et rouge que nous décrit Jachym Topol à travers ce texte haletant. Noir comme "l'appartement" sans lumière de l'immeuble sinistre dans lequel vit un temps Jatek. Noir, comme les intentions souvent obscures et malsaines des différents personnages que croise notre héros : Machata, le commerçant peu scrupuleux; Pernica qui ne cherche qu'à faire fortune en vendant de la drogue; Li, le tueur à gages... Un monde rouge, à l'image du sang qui obstrue souvent la vision de Jatek. Rouge aussi, comme la passion qui va finalement l'unir à Liouba, sa rédemptrice. Rouge encore, comme la folie destructrice qui habite certains des habitants du quartier "Ange". Pourtant Jatek recherche à sa façon la lumière. Liouba et lui sont un peu l'incarnation des Adam et Eve d'un nouveau monde cruel en pleine décadence: la pomme qu'ils auraient croquée serait-elle donc trop grosse pour eux ? Toujours est-il qu'ils parviennent à s'aimer au delà des mots et des gouffres de la toxicomanie.

Le lecteur se perdra-t-il dans cette Prague que l'on nous cache trop souvent ? Les délires de Jatek et ses angoisses feront-ils écho à notre propre angoisse "d'homme moderne" ? Cette interrogation sur le mal contemporain et ses enfers saisira-t-elle tous ceux qui ouvriront "Ange exit" ? En tout cas, une chose est sûre, malgré sa cruauté, la poésie de l'écriture de Jachym Topol ne saurait laisser personne indifférent.


Franck Boussard
( Mis en ligne le 30/12/1999 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd