L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 7 juillet 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Un père orphelin
Renaud Ambite   Sans frigo
J'ai lu - Nouvelle génération 2003 /  4 € - 26.2 ffr. / 155 pages
ISBN : 2-290-32842-1
FORMAT : 11x18 cm

Roman paru une première fois aux éditions du Castor Astral en 2001.
Imprimer

Il n’y a pas de mot pour des parents sans leurs enfants, pour des pères
sans famille. On est orphelin de ses parents mais il n’y a pas de nom
pour ces individus que leurs enfants ont quittés, vers d’autres horizons.
Tel est le cas du narrateur mis en scène par Renaud Ambite. Cet homme
anonyme vit solitairement dans un appartement peuplé de fantômes, ces
souvenirs accrochés au plafond. Il vit en errance dans un Paris dont il
nous livre les charmes, dans un quartier qu’il inspecte de sa fenêtre,
monde entre trois rues où il compte un grand ami. Alco est un épicier
haut en couleur, immigré fier d’être en France, pointilliste de la langue
française, expert ès Bescherelle, poète et linguiste agaçant. «Il prenait
racine. Par la langue.»
(p.86) Si on était au cinéma, il aurait l’oscar du
meilleur second rôle.

Sans frigo est le récit d’une solitude. L’auteur tresse deux
histoires : à l’évocation du quotidien, de la solitude et des malaises
qu’elle provoque, succède celle du temps perdu et d’une déchéance : la
vie de couple, le mariage, un enfant, le divorce et la fuite du fils devenu
majeur. Le ton est désabusé, d’une apathie confinant à la tristesse mais
d’une tristesse adulte, non pas larmoyante et élégiaque, juste
abasourdie. Parfois, l’évocation presque désincarnée du quotidien
rappelle Butor et son Emploi du temps, un peu d’humanité et de
tendresse en plus.

Et puis, un jour, flânant dans la ville, cet anti-héros croit tomber sur son
fils, Bruno. Il court après lui. C’est le début d’une quête, de la recherche
de cet enfant disparu, et, dans la foulée, de ceux éparpillés qu’il a semés
aux quatre coins de France avec l’aide d’une banque du sperme. Il
quadrille le Midi français pour y débusquer des ressemblances, des airs
de famille qui identifieraient sa progéniture. Cette croisade absurde et
brouillonne est l’exutoire qu’il s’est choisi pour fuir son plafond, une
alimentation minimaliste et ce passé qui radote.

L’odyssée méridionale est l’occasion de rencontres humaines,
d’étincelles d’espoir, de rêves avivés. On regrette d’ailleurs qu’elle ne se
prolonge pas. Le livre se lit trop vite, ce qui signe sans doute sa belle
valeur. Mais cette expédition n’est-elle pas aussi le point d’orgue d’un lent
déclin ? Le point de rencontre entre ces deux époques, le passé grisâtre,
simplement saupoudré de moments de joie, et ce présent qui n’en est
que la suite logique ?...

Renaud Ambite livre avec Sans frigo un second roman poignant et
attachant. Le point de vue d’un homme quitté par sa vie abat tous les
clichés sur la force du «premier sexe». Sans pudeur mais avec sobriété,
le narrateur se livre. On comprend sa mélancolie, son abattement et ces
petites faiblesses de tous les jours, admirablement traduites par un
épisode particulier : celui où le père de famille doit découper, désemparé,
le gâteau dominical chez ses beaux-parents !... Citons encore la mort
tragique du frigo ou l’infernale expédition chez l’épicier, la liste des
courses, véritable décalogue à suivre à la lettre, en mains. Il s’agit donc
d’un roman à lire qui, répétons-le, méritait sans doute une centaine de
pages supplémentaires.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 03/08/2003 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd