L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 2 juillet 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Victor vaincu
Xabi Molia   Supplément aux mondes inhabités
Gallimard - Blanche 2004 /  12 € - 78.6 ffr. / 132 pages
ISBN :  2-07-077129-6
FORMAT : 14x21 cm
Imprimer

Etrange roman que ce Supplément... à la construction originale (la succession de 209 paragraphes, comme autant de coups de projecteur répétés sur une vie mangée par l'obscur) et à la narration dense. On le lit par envoûtement, pris par le premier texte, dans l'enchaînement des suivants, dans le tragique engrenage, semble dire l'auteur, d'une vie plate, médiocre, banale jusqu'à l'étouffement. Un compte à rebours de chute libre...

Victor vit sans vivre, en contradiction constante avec l'écho lumineux de son prénom : travail insignifiant quand il ne manque pas, vie affective atone, à peine éclairée par un fantasme maladroit et une quête absurde (retrouver un numéro d'un Paris Match de son enfance et comprendre pourquoi certaines pages y manquent). Quoique... Le magazine, métaphorique, renvoie au père absent et au temps qui... trépasse : "Il avait lu dans Paris Match qu'Armstrong disait à sa mère : - Là-haut, maman, tout est pur" (p.29).

On comprend alors que cette écriture fatiguée, tirant sa puissance de l'ennui des jours, est l'expression renversée d'un idéal : un homme, trop jeune pour être un vieux con mais suffisamment adulte pour ne plus trop croire aux étoiles, livre ici la trahison à sa foi juvénile, entre croyance et cynisme, acteur maudit d'un entre-deux, celui d'un douloureux agnosticisme existentiel... Car faut-il croire en la vie, finalement ?... Notre narrateur, lui, semble assoiffé d'apesanteur.

Et il n'est pas le seul ! Combien de jeunes auteurs français ont fait l'état de cette dépression trentenaire depuis quelques années ?... Quand ils n'ont pas opté pour le nihilisme et le cynisme égocentré d'un Beigbeder ou d'un Moix, ils souffrent ouvertement. Lire, tout récemment, Super G de Nicolas Pages (Flammarion) ou, sorti en 2003, La Montée des eaux de Thomas B. Reverdy (Seuil). Autant de chants malades à la beauté triste...


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 19/01/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Montée des eaux
       de Thomas B. Reverdy
  • Partouz
       de Yann Moix
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd