L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 28 juin 2022
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Une écriture surprenante, aussi âpre que poétique
Nathalie Démoulin   Après la forêt
Rouergue 2005 /  9 € - 58.95 ffr. / 128 pages
ISBN : 2841566390
FORMAT : 12 x 17 cm
Imprimer

Irène a 20 ans. Elle est fleuriste à Paris et partage sa vie avec une Japonaise, Soho, jusqu’à ce qu’une relation purement sexuelle avec un client du magasin, businessman marié, mûr et sûr de lui, vienne perturber sa vie. Voilà pour le présent du roman, qui n’occupe qu’une partie, peut-être la moins importante, du récit. Venant faire irruption dans les incertitudes de cette existence qui ne semble se vivre qu’en surface, le passé d’Irène se découvre peu à peu, comme pour éclairer son présent. Irène avait une sœur aînée, Isabelle, disparue – suicidée ?– en mer, dont le fantôme obsédant semble éclairer les errements de la cadette.

Tout le roman, le premier de Nathalie Démoulin, est construit autour de cette double voix : des scènes de l’enfance des deux sœurs alternent avec le présent d’Irène. Le procédé tient la route. Essentiellement grâce à la langue de la narratrice, âpre et sensible. « En vitrine, disposant des cattleyas dans des baignoires de verre, je tourne le dos à tous les regards. Coupées, les fleurs prennent un poids. Je les allonge comme des filles étourdies. Suspendue dans la touffeur de leurs parfums, me voici tournoyant et me rattrapant à la vitre froide. Chaussée grisâtre et sans nervure (…). »

Sur le principe du mélange des époques, passé et présent, la coexistence des univers stylistiques subtil et raffiné quand elle parle des fleurs, cru, quasi pornographique, quand elle décrit ses aventures sexuelles crée une atmosphère, un univers qui retiennent le lecteur. Même si celui-ci peut, assez souvent, se trouver agacé par l’espèce de jubilation de l’auteur à s’attarder sur des comportements autodestructeurs. Comme c’est souvent le cas dans les premiers romans “contemporains”. Demeure cette écriture qui, à elle seule, justifie la lecture d’Après la forêt.


Marie-Pierre Noguès
( Mis en ligne le 01/04/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd