L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 4 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Pure Passion
Ann Scott   Héroïne
Flammarion 2005 /  15 € - 98.25 ffr. / 209 pages
ISBN : 2-08-068707-7
FORMAT : 14,0cm x 21,0cm
Imprimer

Après avoir été musicienne, puis mannequin, Ann Scott est devenue romancière. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages (entre autres, Poussières d’anges, Librio, 2002, Le Pire des mondes, Flammarion 2004). Avec Héroïne, elle nous donne un cours monologue haletant, halluciné, sans concessions. Un texte cru qui dit - qui hurle - l’étendue d’une passion physique et amoureuse, vécue comme un drogue dure par la narratrice. Le thème est vieux comme le monde : passion non partagée, différence d’âge entre les amants (ici les amantes), différences de tempéraments, amours vouées à l’échec, évidence qui s’impose à tout l’entourage et que refuse celle qui aime…

Dans un long discours désespéré la narratrice s’adresse à elle même : «Tu es bien le genre de personne à imaginer que tu es dans un film. Quand il t’arrive un sale truc, c’est toujours comme ça que tu parviens à t’en sortir. Rien de tel que ce recul pour dédramatiser» (p.11). Commencé dans la nuit noire, sur le pont de l’Alma, dans la tentation du vide et de la disparition, le récit reprend la longue passion de la narratrice pour Iris, de dix ans plus jeune qu’elle : «Appelons celle-ci Iris, pour sa ressemblance avec la fleur éphémère du même nom : haute hampe qui fleurit vite, et dont les deux ou trois pétales, légers comme de la gaze, presque transparents, dévoilent, en tombant rapidement, un cœur quelque peu obscène fiché en haut d’une tige sans vie» (p.14). Tout est dit.

Trente six courts chapitres et un épilogue remontent le temps et crient le tragique d’une passion envahissante et désespérée. C’est la seconde fois en cinq ans que la narratrice retrouve Iris et l’illusion que l’on peut recommencer, effacer l’échec antérieur, illusion entretenue par la violence des sens. Naguère la narratrice aurait harcelé l’amant(e) par billets, hier au téléphone fixe, aujourd’hui c’est le portable omniprésent, dont le silence marque le vide de l’absence, du signal toujours attendu en vain. Quels sont les sentiments réels d’Iris ? Joue-t-elle avec son amante, de façon cruelle comme le pense la narratrice ? Ou n’est elle qu’une éternelle indifférente, trop jeune, trop perdue dans sa propre errance, irresponsable ?

Une histoire contemporaine, jetée sans style particulier, mais avec violence et rapidité, à la tête du lecteur.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 12/12/2005 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd