L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Rêves marins
Hugo Verlomme   Coups de folie en mer - Histoires extraordinaires
Arthaud - Esprit d'Aventure 2006 /  20 € - 131 ffr. / 302 pages
ISBN : 2-7003-9622-7
FORMAT : 15,0cm x 20,0cm
Imprimer

Romancier de la mer, Hugo Verlomme est aussi l’auteur du Guide des voyages en cargo et smallships (Réédition, Ed. des Equateurs, 2006). Il réunit aujourd’hui, dans la collection «Esprit d’aventure» («Revisiter les espaces et les mythes liés au monde de l’aventure et de l’exploration»), chez Arthaud, trente et un courts récits (ou extraits) d’aventures en mer.

Seize «Sur l’eau», dix «Dans l’eau» et cinq «Sous l’eau». Dans sa préface, Hugo Verlomme pose clairement son objectif : «Nous avons voulu gratter derrière ces fortunes de mer, extases hauturières ou drames humains, pour faire remonter à la surface cette émotion profonde et suprême, en lien avec «l’Entité océanique» («l’infini vivant», comme l’appelaient conjointement Victor Hugo et Jules Verne), où se dissolvent toutes les peurs, les folies et les destinées» (p.19). Tout est dit : il ne s’agit pas uniquement de récits de naufrage, ou de traversées intrépides, mais aussi d’appels au surnaturel.

L’immensité des océans saisit les auteurs qui, dans de nombreux textes, entraînent leurs lecteurs au-delà du monde matériel et du quotidien. L’exercice atteint son comble avec les récits d’aventures partagées avec les dauphins ; les auteurs se défendent souvent d’anthropomorphisme, le lecteur en est moins convaincu. Ainsi dans la seconde partie («Dans l’eau»), le texte de Carola Hepp sur le dauphin exhibitionniste qui la séduit et qu’elle baptise Roméo. Autre exemple : Jacques de Saint Aubin lorsqu’il décrit sa rencontre hors du temps avec «Randy et les autres dauphins [qui] veulent nous livrer un message d’amour et nous inciter à prendre conscience du mal que nous causons à l’océan» (p.202), ou encore le concert qu’il a partagé avec les orques (p.205). Dans «Liquéfaction», Jean Marc Pasquet nous fait partager son expérience hallucinée, entre cauchemar et salut inespéré. Tous ces auteurs sont convaincus que l’Océan représente un lieu/lien avec un autre monde. On peut les suivre ou non dans leurs conclusions, mais leurs récits, même s’ils sont de qualité inégale, ont un vrai rythme et sortent de l’ordinaire, tenant ainsi les promesses du sous-titre.

La première partie s’apparente davantage aux récits de mer classiques, ceux de naufrage, vies en communauté difficiles, avec des cachalots et même des calmars géants qui rappelleront Vingt mille lieues sous les mers. Une naissance en mer, une traversée catastrophique au cours de laquelle les aides végétariennes jettent à la mer la viande bousculée par le gros temps, autant d’aventures drôles ou angoissantes. «Dans l’eau» rassemble des récits hallucinés que Hugo Verlomme introduit en citant Paul Valéry, Blaise Cendrars et Bachelard («L’eau incarne nos rêves. Cette eau qui jamais ne lasse ceux qui l’aiment ou l’adulent, et toujours les surprend… pour le meilleur et pour le pire» - p.161). Enfin, dans les textes de «Sous l’eau» figure le passage le plus poignant sans doute du recueil : «En cordée avec la mort», de Robert Sténuit (p.280).

Une anthologie de récits marins qui pose un regard renouvelé sur ces espaces. La quatrième de couverture affirme que le livre propose une réflexion sur les nouvelles mythologies marines ; en fait, on peut aussi considérer qu’après Melville, Conrad et Vernes, dans ce domaine, les textes ici rassemblés n’apportent pas grand chose, si ce n’est sans doute un regard souvent plus naïf, et attachant.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 01/05/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd