L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 18 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Lecture noire de la Bibliothèque rose
Isabelle Sojfer   A conserver au frais
Les Petits Matins 2006 /  15 € - 98.25 ffr. / 158 pages
ISBN : 2-915879-15-X
FORMAT : 13,0cm x 20,0cm
Imprimer

Les jeunes éditions «Les Petits matins» publient un recueil de nouvelles d’Isabelle Sojfer : A conserver au frais. Le livre est soigné : belle couverture, photos, belle mise en page, un joli travail éditorial.

«Treize nouvelles sur la tragédie de l’existence», annonce la quatrième de couverture. Le ton est donné : entre ironie et humour noir, Isabelle Sojfer revisite les classiques des contes populaires, essentiellement Charles Perrault. Les actions se passent aujourd’hui, les malheurs des héros sont contemporains : drogue, prozac, la maman du petit Poucet se perd dans les grands magasins et une consommation névrotique («Poucet»), le Père Noël déprime («Père Noël»), le roi Lear a fait fortune dans l’industrie («Le roi Lear») ; nouvelle Peau d’âne, la princesse Amélique de Suzelande trouvera finalement son prince à Harvard loin d’un père stupide et d’une marraine obsédée par les préservatifs («Amélique , princesse de Suzelande»)…

Le ton est celui de l’absurde et d’une méchanceté jubilatoire. Il y a un peu de Reiser dans ces nouvelles. On suit avec amusement le drame d’un yaourt «d’une facture artisanale, d’un prix très au-dessus de la moyenne» (p.136) délaissé par les acheteurs («A conserver au frais»). L’un des meilleurs textes est celui qui ouvre le recueil : «Le don», récit sans état d’âme d’une famille qui vend par organes détachés la grand-mère pour mieux profiter des délices de la société de consommation : «L’argent du poumon nous a permis d’éponger toutes nos dettes. Nous avons acheté une voiture neuve et envoyé les gosses à la montagne pour les vacances d’hiver» (p.17) !

La lecture est amusante, parfois délicieuse, mais on reste cependant un peu sur sa faim, une fois le livre refermé, en raison du côté systématique des relectures des classiques populaires, qui finit par masquer un manque d’imagination, et l’écriture sent un peu l’exercice de style.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 03/07/2006 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd