L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 8 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Rendez-vous d’ici et d’ailleurs…
 Collectif   Rencontres au bout du monde
Le Bout du monde 2007 /  16 € - 104.8 ffr. / 142 pages
ISBN : 978-2-917276-00-6

Préface de Nancy Houston.

L’auteur de l’article : Arnaud Genon est docteur en littérature française, diplômé de l’Université de Nottingham Trent (PhD). Membre du Groupe «Autofiction» ITEM (CNRS-ENS), cofondateur du site http://herveguibert.net/, il est aussi l'auteur, chez l'Harmattan, de Hervé Guibert. Vers une esthétique postmoderne (2007).

Imprimer

Une des forces de la littérature devrait être de nous emporter. Mais parfois, souvent, un livre nous laisse à quai. Alors on recommence, on se remet à chercher des textes rafraîchissants, des histoires qui nous amènent ailleurs. Et puis, dans le meilleur des cas, l’on fait des rencontres formidables, des Rencontres au bout du monde, pour reprendre le titre du présent recueil de «récits et fictions courtes», «tissu de textes façonné par Valérie Labarre» et «mis en lumière par Nancy Huston», comme le dit joliment la page de garde.

Ces Rencontres nous sont offertes par une toute jeune maison d’édition, Le Bout du monde éditions, qui a déjà publié, pour les enfants, l’histoire de Tariq, le chameau. Elles sont l’œuvre d’auteurs connus (Gisèle Bienne, Jean-Philippe Blondel, Fred Paronuzzi…) mais aussi méconnus, amateurs, qui se sont rencontrés à La librairie du bout du monde, à Troyes.

Dans sa préface, Nancy Huston parle de ce livre comme d’«un petit miracle» qui «fait l’éloge des liens» et «fait s’émerveiller de la présence des autres en nous». Elle répond par là à un récent article de Milan Kundera dans Le Monde, article dans lequel il déclarait que le roman faisait de l’individu «le centre de tout». Non, nous dit Nancy Huston, «en tournant les pages de ce recueil, on se rend compte à quel point, cahin caha, les êtres humains sont secourables les uns aux autres. A quel point ils s’aident, vraiment, à tenir debout…». Et l’on fait l’agréable expérience, au cours de la lecture des 13 textes qui constituent le recueil, de ce qu’avance Nancy Huston.

Parmi eux, Jean-Philippe Blondel nous narre une rencontre, au cœur du désert californien, entre un Français et Rose, qui tient le motel dans lequel il se rend : le Red Rose Motel. Là-bas, nulle part, au bout du monde, Rose joue du piano et attend son fils parti quatre ans auparavant. Erwan Le Corre nous révèle qu’une rencontre a son double négatif : l’attente et l’absence. Pour Giada, le personnage de Virginie Cousin, il s’agit d’une rencontre avec soi-même, rencontre qui passe par l’ascèse et le dénuement et finit dans une librairie nommée… «Le Bout du monde».

Thibo Odon nous emmène, lui, à la rencontre d’un ermite retranché dans une cabane au fond d’un bois. A travers le récit de sa vie, les réactions des villageois, l’auteur dresse le portrait cocasse et plein d’empathie d’un homme retranché du monde. Pour Jean-François Nivet, chacun à son propre bout du monde : il ne peut d’ailleurs être qu’un appartement au parquet qui craque alors que, pour Jacob Diboum, le bout du monde est relatif à l’endroit d’où l’on vient. Et Paris peut être ce bout du monde-là lorsque l’on vient du Cameroun…

Pour conclure cette traversée de rendez-vous, de retrouvailles, d’ici et d’ailleurs, le texte de Danièle Tournemine vient résumer l’entreprise du recueil : «une rencontre entre les mots, les formes, les idées et les êtres, dans la cour du Bout du monde». Et retenons que le bout du monde, s’il peut être loin, peut aussi se trouver tout à côté de chez nous. Chez nous même, parfois. Et la morale du livre est peut-être là : c’est que souvent, le bout du monde est en nous.


Arnaud Genon
( Mis en ligne le 29/07/2007 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Le site des éditions du Bout du Monde
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd