L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 14 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Voleur d’images
Franck Pavloff   La Chapelle des Apparences
Albin Michel 2007 /  18,50 € - 121.18 ffr. / 294 pages
ISBN : 978-2-226-17965-4
FORMAT : 13x20 cm

Date de publication : 22/08/2007
Imprimer

A Venise, dans les brumes, les odeurs de lagune et la rancœur de ne pas avoir été choisi par la critique, un réalisateur grec, Xerkès, rencontre un journaliste, Sisco, qui l’apprécie. Les deux hommes sympathisent : Xerkès promet des retrouvailles à partir d’un script du journaliste provençal. En fait, le cinéaste le prend en otage dans une aventure dont Sisco perd très rapidement les rênes…

L’idée de départ est une révolte paysanne au XVIe siècle, sur laquelle Sisco écrit… En fait de reconstitution historique, le tournage devient rapidement une épopée à la puissance eschatologique. Partant de la révolte savoyarde de Mandrin, Xerkès embrigade ses proches, Sisco, sa compagne Luciana, et toute une troupe de gitans/acteurs aventuriers, dans une odyssée, de Gap à la Tchétchénie, en passant par le Darfour… Car il est moins question de fiction ici que d’une éprouvante restitution de la vie, du Vrai, fût-ce au prix de la mort. Le tournage devient rapidement dangereux, des têtes tombent dans un délire à la fois tectonique et dionysiaque. On jouit, on crie et l’on meurt dans cette danse filmée : sublime et horrible… Xerkès : «… je cours vers l’avant dans un monde qui a une longueur d’avance. Aujourd’hui il m’offre des charniers, je les prends. Un réalisateur doit savoir apprivoiser l’imprévu. Plus tard, au montage, je choisirai les séquences, poserai l’ossature du film.» (pp.130-131)

Quel vertige ! Car si Sisco perd rapidement pied dans cette enivrante virée, le lecteur n’est pas en reste, rapidement fasciné par l’artiste grec et son incroyable faconde, le tout mis en musique par une plume volontiers amphigourique elle aussi, exagérée, disons plutôt extrême, charnue, sexuelle. Un récit à lire pour l’étourdissement qu’il produira immanquablement.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 24/10/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd