L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 14 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Au bout de notre pente…
Olivier Bordaçarre   Régime sec
Fayard 2008 /  22 € - 144.1 ffr. / 476 pages
ISBN : 978-2-213-63477-7
FORMAT : 14,0cm x 22,0cm
Imprimer

On avait adoré, uppercuté, le premier roman d’Olivier Bordaçarre. Que dire de celui-ci, sinon qu’il est simplement meilleur. Au premier chef pour la plume, un style, une musique dans le phrasé (l’auteur propose d’ailleurs en fin de course une discographie qui accompagna son écriture), une violence, patchwork de rage, de passion, d’une tristesse parfois insondable, de joie peu, sinon à l’ombre rousse d’une hacienda andalouse…

Superbe ensuite parce que l’auteur a su tirer de nos inquiétudes ce qui peut en être matière romanesque : reporter à demain, les années 2010, et en pire ce qui aujourd’hui ne serait encore qu’à l’état de germes. Si nous devinons, le sourire jaune, dans les gesticulations d’un demi-napoléon à Ray-Ban, dans la cacophonie d’un gouvernement inerte, dans le flou pas si opaque de relations politiques et économiques entremêlées, acoquinées, les dangers qu’elles renferment, à l’époque où Olivier Bordaçarre plante son intrigue, leurs fruits étranges ont bel et bien été produits : dictature sous cape d’un état policier et ultra-libéral, implosion d’une société ayant renoué avec des schémas qu’on croyait dépassés (lumpenprolétariat, castes sociales et raciales, lois liberticides…), anomie culturelle, ne survivant que dans des caves baignées de jazz… où se fomentent les révolutions… «L’époque n’était plus à la révolte ni à la défense des principes républicains. On se foutait de tout, on avait encore un peu de pain, de la télé et du loto.» (p.132)

Trois itinéraires se suivent : celui d’une famille de prolo des banlieues et de leur clochardisation, Clodie l’ex-pute, Jeff le chômeur aviné et leur fille Choupette, mutique ; celui des d’Axoy, puissante famille, industriels avec qui compte le pouvoir : Charles, le capitaine au cynisme tout machiavélique, sa femme Clothilde, nimbée de marques, de griffes luxueuses et d’ennui, leur fille Anne-Sophie, dans son bateau high-tech perdu en plein Pacifique, pion dans un plan de com échafaudé par papa, la télé et les politiques… ; dernier groupe, des êtres que les maux du temps ont fait basculer dans la révolution et le terrorisme, peut-être parce que chez ceux-là, encore sensibles et lucides, romantiques, toujours capables d’indignation, ce régime sec éponyme n’est pas acceptable. Et parmi eux, Art et Alice, tombés en amour à Séville, amoureux de bons airs de jazz, Coltrane en tête, passionnément amoureux… Il y a aussi Juan et Angela, domestiques espagnols chez les d’Axoy, rêvant de leur retour au pays, et quelques CRS «new age», encore plus brutes et encore mieux armés.

Un roman politique écrit de main de maître, mais un roman avant tout. «Toute ressemblance…» sautera évidemment aux yeux du lecteur : c’est demain, et déjà aujourd’hui aux entournures…


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 25/01/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Géométrie variable
       de Olivier Bordaçarre
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd