L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 27 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Passions russes
Dominique Fernandez   Place Rouge
Grasset 2008 /  20.90 € - 136.9 ffr. / 380 pages
ISBN : 978-2-246-72911-2
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm
Imprimer

Horreur politique dans le passé, hideur commerciale à présent». En traversant la Place Rouge, Frédéric regarde avec stupeur les métamorphoses de Moscou, où les boutiques de luxe côtoient désormais le mausolée de Lénine. Qu’est devenue l’âme russe dans ce grand fourre-tout occidental ? «Mais au fait qu’est-ce qui vous plaît tant, en Russie ?» Certainement cette croyance folle que la Russie est restée figée au temps de Tchaïkovski, temps où l’aristocratie érudite et insouciante se délectait autour d’un samovar fumant ou encore de cette Russie faite d’idéaux, prête à payer de son sang.

Loin de s’en agacer, Irina s’amuse de la naïveté de Frédéric, lui le russophile occidental. La Russie change, se modernise à l’instar de toutes les grandes villes, elle a soif de découvertes, de nouveautés. D’ailleurs, ce n’est pas par hasard qu’elle a invité Raoul Goia, artiste parisien, à exposer ses œuvres. Chantre de l’art réaliste, son image sulfureuse de peintre gay underground subjugue Irina qui se veut être à l’avant-garde des mouvements picturaux. Son frère Iermolaï est loin de ce monde, le rejette même, occasionnant de multiples discussions, sur l’identité de l’art russe, et, au-delà, de la Russie. A l’image de l’intemporelle Saint-Pétersbourg, il garde ce sentiment intact d’un pays nostalgique et figé dans son art de vivre. Et pourtant, il se laisse séduire par le dangereux Raoul, lui l’excessif, le nonchalant.

Confrontation des cultures, mais aussi confrontation amoureuse, Dominique Fernandez nous entraîne dans un méli-mélo sentimental étonnant dans son incohérence, voire son absurdité. Raoul est une caricature de l’artiste parisien forcément homosexuel, Iermolaï un être mutique qui sombrera dans la passion, et les Parisiens sont bien évidemment insolents et insipides. Ces personnages portraiturés à l’extrême agacent. Seule reste cette balade dans une Russie méconnue et ses descriptions en surimpression, loin des cartes postales, une Russie où les noms de Gorki et de Tchekhov résonnent encore à chaque coin de rue.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 25/04/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Eisenstein
       de Dominique Fernandez
  • Rome
       de Dominique Fernandez , Ferrante Ferranti
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd