L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 10 août 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Ma mère, ma douleur
Julien Almendros   Vue sur la mère
Le Dilettante 2008 /  14 € - 91.7 ffr. / 124 pages
ISBN : 978-2-84263-158-1
FORMAT : 12cm x 18cm

Date de parution : 27/08/2008.
Imprimer

Il est évident que sa mère aurait bien voulu le garder, ce fils chéri, rien que pour elle et au mieux dans son ventre ; n’est-il pas né le cordon ombilical autour du cou ? Elle voulait l’étrangler, le faire taire, pour prendre langue. Elle voulait être ce tout, omniscient, omniprésent, elle, la mère qui sait mieux que tous, et surtout mieux que lui ; les pédiatres, les professeurs, tous des idiots, elle seule connaît les réponses les mieux adaptées.

Et elle le suit, le pourchasse, réfléchit pour lui, l’accapare de ses doutes, de ses affirmations, envahissante. Julien ne sait comment s’évader de cette prison maternelle. Elle est partout, elle est de toutes les sorties de classe, épiant la moindre erreur, façonnant son fils à sa guise. Elle se veut mère et femme au foyer accomplie, fière de sa maison faite de bric et de broc, parce qu’elle a le sens des économies, ne s'attarde pas à l'esthétisme, qui est inutile. Le père quant à lui se cache dans ce mélodrame quotidien, séchant les larmes de son épouse hystérique. Il subit silencieusement, attendant en vain des jours meilleurs.

Il n’y avait que la fuite pour se détacher de ce vampire aux jupes parfaitement repassées. Quitter Avignon pour Strasbourg, mettre le plus de kilomètres possible entre elle et lui, pour survivre, vivre enfin, goûter à cette liberté tant souhaitée.

Portrait vitriolé, Vue sur la mère est un hommage aigre-doux à cette femme vampire, car les mots ont beau être durs, l’amour s’infiltre dans chaque phrase. Amusant et envolé, ce premier roman, sournois, est d'une écriture vive et dans détour. Le seul bémol est l'épilogue, parfaitement inutile, une sorte de pardon inquiet, gâchant le rythme de ce livre sinon réussi.


Catherine Martinez-Scherrer
( Mis en ligne le 03/09/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd