L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

La Patrie de mon Père
Jean-Louis Serrano   La Beauté du poulpe
Feuille Bleue 2008 /  16 € - 104.8 ffr. / 246 pages
ISBN : 978-2-917407-00-4
FORMAT : 13,30x20,00 cm

Date de parution : 29/08/2008.
Imprimer

C’est un récit touchant que livre Jean-Louis Serrano, ses souvenirs algériens, aux portes d’une adolescence qui rima avec indépendance. 250 pages déroulant la mémoire d’une enfance plongée dans les livres et façonnée aussi par l’opposition ethnique : futur pied-noir, il est de ces colons ne se mêlant pas aux «roumis», les gitans, les Arabes.

Lui, solitaire et poète, lecteur assidu et plutôt précoce des grands classiques, voit pourtant d’un bon œil la compagnie de Hassan, garçon de son âge rencontré à l’ombre d’un figuier. Car Hassan – Kabyle, pas Arabe, nuance à laquelle la famille ne veut prêter aucune attention - aime aussi les livres et les sait d’ailleurs mieux que notre narrateur. Mais l’amitié peine à prendre racines dans une Algérie au seuil de la déchirure. Chroniques d’une occupation agonisante et du retour au pays pour ceux qui n’y ont pourtant jamais mis les pieds.

Le poulpe éponyme sert d’image pour figurer le père, son omniprésence, sa beauté fascinante mêlée d’inquiétude et de peur ; il renvoie aussi à un souvenir d’enfance, une journée de plage, qui ouvre le roman, quand le père subit l’enlacement d’une de ces bestioles. La Beauté du poulpe, histoire d’une famille de Français d’Algérie, pas ceux confortablement installés dans le luxe propre aux grands colons mais plutôt une famille modeste, qui participa, par le labeur, aux efforts de la construction. La mère tient son foyer, trois enfants et subit maintes visites chez la faiseuse d’anges... Le père trime et en impose, masse virile, tantôt brutale, tantôt câline.

On regrette peut-être que le roman ne développe pas plus cette relation au père, n’approfondisse pas ce rapport d’affection/répulsion entretenu par et avec le fils aîné. Les souvenirs l’emportent sur l’épaisseur romanesque. Mais le roman séduit car les mots savent porter jusqu’aux ambiances méditerranéennes, suggérer à la fois la rigueur et les beautés de cet espace-temps désormais lointain, révolu et donc, véritablement, romanesque.

L’objet est par ailleurs soigné : une belle maquette et un papier agréablement épais chez les toutes nouvelles – et à suivre – éditions Feuille Bleue.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 17/09/2008 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd