L'actualité du livre Vendredi 21 juin 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Biographies, Mémoires & Correspondances  
 

Itinéraire d’un aventurier
Jean-Luc Moreau   Pierre Herbart - L'orgueil du dépouillement
Grasset - Biographies 2014 /  29 € - 189.95 ffr. / 617 pages
ISBN : 978-2-246-73981-4
FORMAT : 15,4 cm × 23,1 cm
Imprimer

Pierre Herbart (1903-1974) a sombré dans l’oubli. Méconnue des lecteurs, peu lue, son œuvre meurt, poussiéreuse, dans les rares bibliothèques la possédant. Quelques titres restent publiés chez Gallimard : Le Rôdeur (1931, parrainé par Gide), Contre-ordre (1935), La Ligne de force (1958), Souvenirs imaginaires (1968).

Malgré son aspect sulfureux et iconoclaste (homosexualité, révolution, littérature, résistance), Herbart reste et demeure un intellectuel de gauche au parcours classique quand on confronte sa personnalité (voire ses textes) à l’époque. Grand voyageur, il part en Afrique, en Indochine, en URSS, en Chine, en Espagne, pour être sur le terrain des révolutions, des conflits et des bouleversements idéologiques. Parrainé par Cocteau puis par Gide (son homosexualité y étant pour quelque chose), il s'inscrit dans la tradition liant Aragon et Nizan, celle de la propagande communiste en France même si son voyage en URSS le place intellectuellement sur le même plan que son père spirituel, André Gide.

Son œuvre littéraire est celle d’un mémorialiste qui retrace son parcours politique, littéraire et sentimental. Une série de récits essentiellement autobiographiques parcourt son itinéraire de voyageur compulsif et d’écrivain plutôt discret, quand survient la résistance durant la guerre, puis sa fin misérable.

Herbart est aujourd'hui un écrivain à redécouvrir. Certes, mais d'autres furent protégés de Gide et de Cocteau, furent des intellectuels engagés dans un XXe siècle troublé et beaucoup, comme lui, passèrent à la trappe de la postérité. Alors, Herbart était-il vraiment le grand écrivain auquel on veut nous faire croire ?...

Cette biographie retrace avec précision ce que fut la longue existence de Herbart, en totale adéquation avec son époque cataclysmique. Une vie qui est un véritable roman, et l'on suit pas à pas l’évolution personnelle de l’intellectuel. On souffre hélas de l'étalage d'autant de détails personnels, qui handicape une véritable analyse de l’œuvre. Au long des 600 pages, on peine à retenir l’essentiel. Reste que le travail de recherche et de reconstitution qu’a mené Moreau donne un livre définitif sur la question «Herbart». Une tâche complexe puisque Herbart lui-même n’a fait qu’écrire – même si ses transpositions littéraires louchent du côté du roman ou de la fiction narrative – que sur lui-même.

Une biographie pour relancer au XXIe siècle l’œuvre d’un illustre écrivain oublié…


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 07/05/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd