L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 25 mai 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Biographies, Mémoires & Correspondances  
 

Écrire, soigner, voyager
Victor Segalen   Lettres d'une vie
Gallimard - L'Imaginaire 2019 /  16 € - 104.8 ffr. / 550 pages
ISBN : 978-2-07-286118-5
FORMAT : 12,5 cm × 18,8 cm

Dominique Lelong, Mauricette Berne (Annotateurs)

Imprimer

. «Il y a des anticipations pleines d'espoir. Les unes et les autres se tissent de nos fils d'amour et d'un réseau de regards inoubliés. Quand je reprendrai ma vie véridique, là seulement je pourrai comme toi et grâce à toi, vivre notre présent à plein souffle. Je respire avec prudence encore, mais pour calmer ma hâte, je me réfugie près de mon amante aimée qui sait vivre si fortement, si courageusement pour nous deux... Je t'aime ainsi pour nous deux, Mavone chérie», écrit Victor Segalen (1878-1919) à sa femme la veille de sa mort. Une lettre d’adieu pourtant confiante en l’avenir…

A son retour en France, après une multitude de voyages et d’expéditions (Polynésie, Chine, Russie), il passe les années de guerre à Dunkerque puis retourne en Chine avant de soigner l’épidémie de grippe espagnole à Paris au Val de Grâce. Il est devenu neurasthénique, dépressif et subit une grande fatigue morale qui le contraint à prendre deux mois d’arrêt. C’est durant cette cure de repos médicalisée qu’il trouve la mort, lors d’une balade en forêt. Blessé au tendon, il se laisse mourir, appuyé sur un arbre (son garrot ne paraissait pas très efficace, ce qui, de la part d’un médecin, est révélateur). Sa femme le retrouve dans une posture d’homme blessé ; il s’est laissé mourir dans un endroit bucolique connu du couple. Une fin tragique pour cet homme de 41 ans, actif, passionné de littérature classique et de culture orientale.

Tout l’intérêt de cette anthologie épistolaire (la correspondance a été publiée en 2004 dans son intégralité chez Fayard) réside à la fois dans la richesse du style et dans la biographie romanesque de cet écrivain multi-facettes ; médecin de formation, ce fut un essayiste et un archéologue passionné de culture chinoise. Durant plus de vingt ans, Segalen raconte à ses correspondants (dont Paul Claudel) son amour de la littérature, ses périples pour découvrir tel tombeau enfoui ou encore ses expéditions archéologiques. Outre ses aventures, y compris maritimes, c’est l’amour fidèle et tendre qu’il porte à sa femme Yvonne (qui publiera toute son œuvre posthume), qu’il témoigne dans des lettres flamboyantes. A noter également ses recherches sur Gauguin, décédé depuis peu alors qu’il séjourne en Polynésie, un artiste qu’il contribue à révéler. Le lecteur découvre vingt années de correspondance assidue, et le parcours de l'homme, du jeune aventurier fougueux (lors de son séjour en Polynésie notamment) à l’écrivain sédentaire et dépressif de 40 ans. 

Certes, 500 pages de fouilles et de plongée dans les civilisation chinoises ou russes des années 1900 peuvent laisser le lecteur quelque peu surpris, un siècle plus tard. Il n’empêche, cette correspondance a pour intérêt de compléter la connaissance sur Segalen, et des œuvres plus célèbres comme Les Immémoriaux et René Leÿs. Signalons la qualité de cette édition qui sépare bien les différentes «étapes» de la vie mouvementée de cet écrivain voyageur en précisant de façon claire et synthétique les lieux et les activités menées par l’auteur au moment de la production de ses nombreux échanges épistolaires. Les notes, en nombre suffisant, précisent également le contexte. Segalen est un écrivain assez unique en son genre, dont l’œuvre est parue jusque dans les années 70, plus de 50 ans après sa disparition.


Jean-Laurent Glémin
( Mis en ligne le 06/04/2020 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd