L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 18 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Essais littéraires & histoire de la littérature  
 

Dépaysement garanti !
Jean-Christophe Sarrot   Laurent Broche   Le Roman policier historique - Histoire et polar : autour d'une rencontre
Nouveau monde 2009 /  22 € - 144.1 ffr. / 495 pages
ISBN : 978-2-84736-436-1
FORMAT : 14cm x 22,5cm
Imprimer

Quand un passionné de littérature et d’histoire littéraire rencontre un historien, que se passe-t-il ? Ils peuvent écrire à deux mains ce fort intéressant ouvrage sur le roman policier historique. Un «pavé» (493 pages) mais qui se lit d’une traite pour peu qu’on s’intéresse à l’histoire ou au polar, et davantage encore, si l'on aime les deux ! L’objet de l’étude est ce genre littéraire à part entière qu’est le roman policier historique.

Les auteurs se sont partagé la tâche : dans une première partie, Jean-Christophe Sarrot, qui anime le site www.polarhistorique.org et qui est l’auteur de différentes Balades littéraires dans Paris (du XVIIe au XIXe siècles, 1900-1945, de 1848 à l’Affaire Dreyfus, éditées chez Nouveau Monde éditions), définit le roman policier historique. Il propose de voir en lui «un roman d’énigme et de divertissement» et en fait remonter les origines au XIXe siècle : le Cornelius de Balzac, nouvelle publiée en 1831, l’annonce ; Conan Doyle pourrait en être le père fondateur avec son héros le brigadier Gérard, en 1895.

Aujourd’hui, le roman policier historique connaît un réel engouement, venu en partie du monde anglo-saxon, mais également fort bien servi par des auteurs français. Les collections qui l’accueillent sont connues, entre autres la très célèbre ''Grands Détectives'' fondée en 1983 par les éditions 10/18, mais aussi la collection ''Labyrinthes'' au Masque (éditeur reconnu de romans policiers).

Jean-Christophe Sarrot pose les principes : que le cadre du récit soit antérieur à l’âge de l’auteur. Sa réflexion, fondée sur ses abondantes lectures personnelles, se nourrit aussi d’échanges avec les auteurs et les éditeurs. Et c’est tout l’univers du roman policier historique que présente Jean-Christophe Sarrot, c’est-à-dire certes les auteurs et héros les plus célèbres, mais il s’interroge aussi sur les motivations des lecteurs (qui sont le plus souvent des lectrices…), leurs échanges avec les auteurs, leurs exigences. Tout comme il s’interroge sur les motivations des auteurs : le choix des époques, des personnages, la difficulté de choisir un langage, celui de l’époque ? R. Merle a reconstruit la langue du XVIe siècle alors que la plupart des auteurs choisissent un langage contemporain mais avec des concessions pour éviter au maximum l’anachronisme ou le gérer à bon escient. L’anachronisme, qui est un des grands écueils du genre : anachronisme des situations mais surtout des mentalités… Anachronismes que traquent sans pitié les lecteurs à l’affût des erreurs et également les historiens qui regardent toujours avec une certaine condescendance ce genre littéraire, même si certains d’entre eux s’y essaient. Les auteurs, eux, revendiquent la qualité du genre et suggèrent qu’il y a là un champ particulièrement propice à l’expérimentation littéraire. Jean-Christophe Sarrot, pour mener sa réflexion, outre sa culture encyclopédique dans le domaine, se reporte à des études d’historiens de métier sur tel ou tel auteur ou texte.

Reste que dans un roman policier historique, il y a quand même la dimension «roman» et que l’imagination de l’auteur doit aussi pouvoir se donner libre cours ! Les auteurs, lorsqu’ils rencontrent le succès, construisent des séries, font évoluer leurs personnages principaux, étoffant leur œuvre. Des héros se distinguent ainsi, célébrités à part entière : le juge Ti, Frère Cadfael, Nicolas le Floch, Amelia Peabody, etc. Genre vivant, le polar historique est très présent sur Internet : il dispose de listes de discussion (http://www.crimethrutime.com) et de très nombreux auteurs ont des sites ; en fin de livre, on trouvera cinq pages de «sitographie», qui répertorient les principaux sites du genre. Une de ses originalités tient peut-être à ce dialogue entre auteurs et lecteurs.

La seconde partie, plus mince, est une réflexion de Laurent Broche, historien. Son champ d’intérêt est l’écriture de l’histoire et c’est un peu sous cet angle qu’il aborde le sujet. A la différence de Jean-Christophe Sarrot, Laurent Broche s’intéresse davantage finalement aux méthodes du roman policier en général, qu’au roman policier historique en tant que tel, même s’il lui rend en quelque sorte hommage dans la mesure où celui-ci «reste a sa place», se pose en «concurrent loyal». Il reprend les différents genres de roman policier historique, fait un sort (mauvais !) au roman «complotiste» dont Da Vinci Code est l’exemple le plus récent, dénonce les erreurs les plus flagrantes. Au centre de sa réflexion, on trouve la comparaison entre l’auteur de roman policier et l’historien, qui l’un et l’autre traquent les «traces» pour élucider les événements passés. La tâche de Laurent Broche n’était pas facile dans la mesure où Jean-Christophe Sarrot avait analysé sous tous ses angles le roman policier historique !

En annexe : une étude rapide sur le roman historique, «cousin germain» du roman policier historique et une bibliographie «source des citations», une précieuse liste de «125 polars historiques à lire», classés par époque - de 1480 avant Jésus-Christ à 1968 -, avec une courte fiche de présentation (auteur, éditeur, date de publication, résumé). De quoi ouvrir l’appétit !

Un ouvrage stimulant, à l’érudition jamais ennuyeuse, qui démontre amplement l’intérêt du roman policier historique et de façon plus générale de la littérature que l’on nomme souvent «populaire», un genre qui mérite pourtant une place à part entière.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 19/01/2010 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Guide de l'Antiquité imaginaire
       de Claude Aziza
  • Balades policières dans Paris
       de Marc Lemonier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd