L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 13 août 2022
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Essais littéraires & histoire de la littérature  
 

Wislawa Szymborska ou Christine Angot ?
Un entretien avec Karen Haddad-Wotling et Pascal Mougin


Dictionnaire mondial des littératures, Larousse 2002 / 68 € - 445.4 ffr. / 1018 pages ISBN : 2-03-505120-7



Imprimer

Parutions.com : Notre première question sera un peu polémique. Le dictionnaire ne privilégie t-il pas un peu trop la France ? L’entrée « littérature française » occupe trente pages contre seulement une et demie pour l’entrée « littérature anglaise »...

Karen Haddad-Wotling : Il y a un critère de logique et de bon sens : le lecteur voudra avoir présentes dans le même outil de travail des notices intéressantes concernant aussi bien le domaine français que le domaine étranger. Ce qui donnera lieu à certains déséquilibres : pour une période de la France il y aura des pages équivalant à toute la vie d’un pays.

Pascal Mougin : On a pas mal rééquilibré en faveur de l’étranger par rapport à la version précédente du dictionnaire. On est environ à 40 % pour la littérature française et francophone et à 60% pour la littérature étrangère. Notez que c’est un peu ce qui se passe dans les rayons de librairie ou dans les salles de bibliothèque !

Karen Haddad-Wotling : Pascal et moi, nous avons fait un travail d’harmonisation concernant les grands auteurs : l’idée de départ étant qu’il fallait proposer au lecteur un article aussi consistant sur Dante, Goethe, Shakespeare que sur Molière, Corneille etc. Ce principe n’était pas tenable pour les écrivains plus modestes, ce qui donne lieu à d’inévitables disparités.

Parutions.com : Ainsi la notice consacrée à Françoise Sagan est-elle deux fois plus longue que celle de Peter Handke : deux écrivains pourtant d’importance (au moins) comparable...

Karen Haddad-Wotling : Vous constaterez aussi que la poétesse polonaise Wislawa Szymborska, Nobel en 1997, et Christine Angot ont une notice à peu près équivalente. Le dictionnaire compte par ailleurs un certain nombre d’oublis, auxquels parfois les synthèses par pays remédient, repêchant des écrivains pas assez « émergents » pour se voir attribuer une notice individuelle.

Pascal Mougin : Le problème se pose pour le 20e siècle. On est parti d’une nomenclature existante, celle de la version précédente du dictionnaire. On a consulté le Couty Beaumarchais, le Dictionnaire des oeuvres d’Henri Mitterand. On est parti d’une nomenclature très large d’environ 2000 noms. Pour la production très contemporaine, on a consulté le site Labyrinthe qui recense les quelque 1800 écrivains français en production. A quoi s’est ajouté l’épluchage du Matricule des anges. Au final, nous avions une liste de 700 entrées. Avec l’idée qu’il y a une part inévitable de subjectivité : on ne sait pas ceux qui resteront, on ne sait pas ceux qui, méconnus pour l’instant, seront redécouverts dans dix quinze ans ou plus.

Karen Haddad-Wotling : Ce qui distingue aussi notre dictionnaire des autres dictionnaires de littérature très axés quant à eux sur le roman, le genre romanesque, c’est l’importance qu’il choisit au contraire d’accorder à la poésie et au théâtre contemporains.

Pascal Mougin : Cette suprématie du roman est d’ailleurs assez récente : elle date du 19e siècle, où le mot « littérature » prend son essor parallèlement à l’inflation de la production romanesque. Avant le 19e siècle, le roman est aux marges, il est de la para-littérature. On ne parlait pas encore de littérature mais des « belles lettres ».

Parutions.com : Justement, dans l’avant-propos, vous insistez sur le fait que le sens du mot littérature a été sujet a évolué, passant du sens large à un sens plus restreint. Cette relativité historique conduit à parler des littératures plutôt que de la littérature. Dans un dictionnaire des littératures, doit-on retenir ou non les philosophes ? Parmi les philosophes de l’époque moderne, vous ne retenez, sauf erreur, que Descartes et Malebranche.

Pascal Mougin : Comte et Taine aussi. En fait, les champs ne sont pas vraiment séparés jusqu’au 19e siècle. Il y a alors une autonomisation des disciplines comme des discours : scientifique, philosophique, littéraire. La fissure critique intervient avec Flaubert, Bouvard et Pécuchet marquant le début d’un divorce, d’un regard ironique de la littérature sur la science. Les synthèses proposées par le dictionnaire, la notice 19e notamment, expliquent la situation et la définition de la littérature de l’époque par rapport aux autres champs.

Parutions.com : Il y a eu cependant au 20e siècle, une remise en question de la séparation entre littérature et philosophie, fiction et théorie. Les frontières ne sont plus étanches entre les disciplines – entre d’un côté la science, de l’autre la littérature.

Pascal Mougin : Il y a là un choix, c’est vrai : on n’a pas voulu faire entrer les théoriciens français contemporains du 20e siècle.

Karen Haddad-Wotling : Dans la mesure où le dictionnaire a un rôle normatif, il est bon de faire des choix. Ce n’est pas du tout péjoratif d’établir une distinction entre un écrivain et un théoricien de la littérature. Même s’il est des cas particuliers comme Barthes qui nous contraignent de par leur pratique singulière de l’écriture critique (ne peut écrire sur des textes que celui qui écrit lui-même un texte...) à les faire entrer dans la communauté des gens qui écrivent !


Thomas Regnier
( Mis en ligne le 28/11/2002 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Dictionnaire mondial des littératures
       de Pascal Mougin , Karen Haddad-Wotling (maîtres d'oeuvres)
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd