L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Essais littéraires & histoire de la littérature  
 

Le vin est bon avec tout sauf avec l’eau
Gilbert-Keith Chesterton   Le Paradoxe ambulant - 59 essais
Actes Sud - Le Cabinet de lecture 2004 /  25 € - 163.75 ffr. / 377 pages
ISBN : 2-7427-4807-5
FORMAT : 12x22 cm
Imprimer

Né à Buenos Aires en 1948, élevé par un gouvernante tchèque, Alberto Manguel est le fils d’un ambassadeur en Israël : ses premières langues sont l'anglais et l'allemand ; il ne découvre l'espagnol que plus tard. Au fil des postes de son père, il connaît une enfance itinérante, et acquiert une bonne connaissance des langues et des cultures, même s'il écrit toujours en anglais et a aujourd'hui la nationalité canadienne, et s’il vit au milieu de ses livres, dans un ancien presbytère, près de Poitiers !
Lecteur passionné et cosmopolite, il dirige chez Actes Sud la collection «Le Cabinet de lecture» et a consacré plusieurs de ses ouvrages à sa passion des lettres (Une histoire de la lecture, Journal d’un lecteur). On se souvient de son onirique Dictionnaire des lieux imaginaires (1998). Depuis quelques années il publie des anthologies d'auteurs variés (Stevenson sous les palmiers en 2001, Borgès en 2003).

La dernière en date est celle de Chesterton, Le Paradoxe ambulant. Alberto Manguel y rassemble cinquante neuf essais de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). Très admiré de Borgès, cet auteur est surtout connu en France pour ses romans policiers dont le héros est le père Brown, prêtre catholique (Chesterton s'était converti au catholicisme) qui utilise le paradoxe pour mener à terme ses enquêtes (plus de cinquante histoires écrites entre 1911 et 1935). Chesterton est un auteur très populaire en pays anglo-saxons. Extrêmement prolifique (théâtre, poésie, critique, romans…), journaliste, polémiste, il a aussi été à son époque très apprécié d'un public qui écoutait régulièrement ses émissions diffusées à la BBC et se pressait aux conférences qu'il donnait aux Etats Unis et au Canada. Il connaît aujourd'hui en France un certain regain d'intérêt dont témoigne la réédition de ses œuvres.

Les essais rassemblés par Alberto Manguel, également auteur de la postface, sont classés en cinq parties : «Le paradoxe ambulant», «Ecrire mal», «Défense du nonsense», «Le défenseur», «Le culte des riches». Des textes courts, qui permettent, ainsi regroupés, de donner un aperçu des talents de Chesterton, en particulier dans le domaine du non sens et de l'humour anglais. Textes souvent légers dans leur écriture mais qui incitent par une volonté provocatrice affichée à remettre en question quelques certitudes. La lecture en est légère et stimulante ; chacun y trouvera quelques réflexions décapantes, marquées au sceau de l'humour anglais et de l'ironie. Du Bonheur de courir après son chapeau à la défense des Contes de fées contre les "personnes sentencieuses et superficielles (car presque toutes les personnes superficielles sont sentencieuses)" (p.191), en passant par une réflexion sur Les usages funéraires, les pistes ouvertes à l'amusement et à la réflexion sont nombreuses.

Le recueil a les vertus et les défauts d'une anthologie : laissant le lecteur sur sa faim et l'incitant à aller vers des textes plus amples, celle ci est peut-être davantage à conseiller aux familiers de Chesterton qui retrouveront ses idées au fil de ces textes dispersés, qu'aux nouveaux venus qui peuvent être déconcertés et à qui l'on conseillera plutôt d'entrer dans le monde de Chesterton par des portes plus aisées, comme la réjouissante lecture du Club des métiers bizarres (Gallimard, 2003).


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 27/11/2004 )
Imprimer

Ailleurs sur le web :
  • Site de l'American Chesterton Society, consacré à l'écrivain.
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd