L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 26 novembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Essais littéraires & histoire de la littérature  
 

Collage acrobatique
Patrick Rambaud   Bernard Pivot reçoit - Camus, Breton, Cocteau, Céline, Malraux, Cendrars, Mauriac, Queneau, Sartre, Vian
Grasset 2001 /  13.59 € - 89.01 ffr. / 193 pages
ISBN : 2-246-62001-5
Imprimer

Le roi Pivot s’en va. L’homme compte déjà plusieurs fausses sorties à son actif, mais cette fois-ci il semble bien que ce soit la bonne. Le moment était donc idéalement choisi pour rééditer cet étonnant petit ouvrage (Balland, 1989), où Patrick Rambaud se plaît à imaginer deux soirées de l’émission Apostrophes… qui n’auraient jamais pu avoir lieu. Car un des seuls reproches que l’on puisse faire à Bernard Pivot est sans conteste d’être arrivé trop tard.

Exit les géants de la littérature, que l’on écoutait comme des maîtres à penser : société de la consommation et de l’image aidant, ils ont laissé la place à quantité d’auteurs, sans qu’aucun ne puisse pour l’instant prétendre au rayonnement majeur de l’astre littéraire absolu, du "Grand Ecrivain authentique" (majuscules de rigueur). Patrick Rambaud exprime d’ailleurs quelques malicieux doutes, quant à la possibilité de voir l’avenir désigner les héritiers de tous les mastodontes qu’il met en scène : "Comprenez : ils écrivaient leurs livres eux-mêmes, ils avaient donc des idées plus précises de leur travail et de la littérature que bien des invités d’Apostrophes et de Bouillon de culture".

Le reste est affaire de montage : 90% des propos des invités imaginaires ont réellement été écrits ou tenus par eux. La pirouette est réussie : l’ensemble glisse à la lecture comme s’il s’agissait de conversations réelles, sous la houlette d’un Pivot aux "indications de jeu" finement observées : faussement naïf, emmêlé dans ses fiches, ou prenant l’auditoire à témoin… A peine sent-on poindre la caricature et les inclinations de Patrick Rambaud : on retiendra surtout, avec un vague étonnement, un André Breton pontifiant et grotesque s’opposant à un Céline finalement très fréquentable, dont la seule conviction aurait été l’éternelle urgence de provoquer.

Jaillit de cette lecture rafraîchissante un florilège de citations à méditer par tous les amoureux de la littérature, comme celle-ci, empruntée à François Mauriac : "Ils veulent faire du roman un genre mineur. Grands dieux ! Existe-t-il au monde un idiot pour croire que le genre littéraire illustré par Cervantès et par Tolstoï, par Dostoïevski et par Dickens, par Balzac et par Proust, est un art mineur ?"


Isabelle Nouvel
( Mis en ligne le 29/06/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd