L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 3 décembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Classique  
 

Exigence de l’ombre
Catulle Mendès   Exigence de l’ombre et autres contes cruels
L'Arbre vengeur 2009 /  11 € - 72.05 ffr. / 133 pages
ISBN : 978-2-916141-41-1
FORMAT : 11,5cm x 16,5cm
Imprimer

Guy de Maupassant parlait à son sujet d’un «poète aux intentions mystérieuses». Le choix de contes cruels signés Catulle Mendès que rassemble l’Arbre vengeur illustre à merveille cette formule à propos d’un auteur que l’on recommence à peine à découvrir, après un siècle d’injuste purgatoire.

Dans le récit éponyme du recueil, un condamné dont nous ignorerons toujours le nom écrit à l’aumônier de la prison de la Roquette une longue confession, en attendant d’être guillotiné. Il y explique l’obscure raison qui l’a poussé fatalement au crime, lui, au tempérament si paisible, aux intentions pacifiques, mais affligé d’une ombre… sans tête ! En cinq pages, nous assistons à l’horrible idylle d’une beauté vénale, succombant à l’amour le plus pur envers le jeune homme dont ses maquereaux de frère et père veulent faire la prochaine victime de leur larcin. Le long prospectus publicitaire de Danger pour tous anticipe d’un siècle le concept développé par la société privée qui malmènera Michael Douglas tout au long du film The Game. Et puis il y a les monologues de ces grands délirants, dont les esprits sont hantés par des ailes de moulins, des désirs coprophiliques, des desseins d’empoisonnements...

Le style ? Propre à celui des plumes altières de cette génération névrosée : tout en finesse, en sursauts macabres, en pulsations fiévreuses ; inexorablement beau. Catulle Mendès, gendre de Théophile Gauthier et ami de Villiers de L’Isle-Adam, était appelé à occuper une position intermédiaire entre le Parnasse et l’écriture fin-de-siècle. Il se fraya entre ces deux tendances un chemin particulier, qui allait l’amener à des œuvres oscillant entre raffinement, licence et sordide, à l’exemple de son inclassable récit, Le Chercheur de tares en 1898.

Nathalie Prince, dans son Petit musée des horreurs chez Bouquins constatait : «Une biographie de l’auteur fait cruellement défaut car, outre le mérite d’éclaircir toutes les facettes du personnage, elle ferait revivre le Tout-Paris artistique et littéraire de la seconde partie du XIXe siècle». Elle fournirait peut-être aussi quelques éclairages sur l’un des imaginaires les plus contournés de son époque, dont l’horrible destinée – Catulle Mendès sera littéralement coupé en deux suite à une chute de train – était dans la droite ligne de celle de ses personnages.


Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 13/10/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd