L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 16 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poésie & théâtre  
 

L'angle des mots
Marie-Claire Bancquart   Anamorphoses
Autres Temps - Ecrits des Forges 2003 /  8 € - 52.4 ffr. / 116 pages
ISBN : 2845211465
FORMAT : 13 x 20 cm
Imprimer

La subtile différence entre ce que l’on regarde et ce que l’on voit apparaît ici, dans ces «Anamorphoses» qui, selon l’angle où l’on se place, relèvent d’une approche figurative ou abstraite du monde – les deux concepts, au fond, s’imbriquant l’un dans l’autre. L’écriture de Marie-Claire Bancquart est palpable. Elle-même nous touche, nous effleure et nous remue, caressante et lapidaire. Et, palpable, elle nous échappe, devenant une source questionnante qui bruit.

Tout est voyage : réel, historique, intérieur. Non voyage d’une «touriste» mais d’une «citoyenne» avec son engagement dans le sentier des mots qui traverse tant d’échos et de mémoire.

«Ces pays,
que murmurent-ils maintenant au milieu des bombes
sinon la nostalgie d’ouverture aux légendes
jadis, dans le ciel vacant malgré les combats ?
»

Une révolte sourd de cette profondeur de la langue, une révolte qui dit l’insoutenable pesanteur de l’être lorsque l’être déchoit et que le sang ruisselle. Révolte et découvertes. Ce livre, qui peut être lu comme un carnet de voyage (Mexique, Pérou, Argentine, Ceylan, New-York, Québec, Italie, etc.) prend une tournure de reportages et de notes intimes entrecroisés ; de photographies révélées par des touches sensibles et fixées dans un temps mouvant.

«Femme,

dans la vitre d’un compartiment de métro,
sous un tunnel,
tu aperçois ton visage
pas bien précis

à la semblance
d’une photo tremblée, qu’on ne retiendra pas.
»

Si Marie-Claire Bancquart transcende le quotidien, l’ordinaire, le détail, le peu, c’est avec un sens aigu de la substance, de la palpitation du monde. Et le terme «froideur» exprimerait les contraire et opposé exacts d’une telle parole. Chaleur, donc. Et chaleur plus qu’humaine : fraternelle. Avec tout ce qui vibre, tout ce qu’enlacent les mots. Il n’y a pas d’écriture de femme, non. Pas plus qu’il n’y a d’écriture de gays, de noirs ou de dieu sait quel autre concept réducteur. En revanche, il existe une écriture propre à certains êtres qui ont goûté la vie dans ses diverses teneurs : amère, sucrée, salée, acide… La vie qui dégouline comme de la confiture ou qui se dessèche comme une figue.

Et des pépins, qu’en fait-on ? Pour un temps, on les oublie entre les mots. Ceux de cette poésie qui nous offre tant de saveurs. Et qui nous fait, nous-mêmes, nous réfléchir. Et quelle sensualité du monde remplit ces pages – dont on ne se détache qu’avec regret tant elles allègent le poids des ombres !


Daniel Leduc
( Mis en ligne le 13/02/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd