L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poésie & théâtre  
 

Braunschweig l’explorateur
Stéphane Braunschweig   Petites portes, grands paysages - Ecrits
Actes Sud - Le Temps du Théâtre 2007 /  25 € - 163.75 ffr. / 312 pages
ISBN : 978-2-7427-6655-0
FORMAT : 11,5cm x 22,0cm

Suivis d'entretiens avec Anne-Françoise Benhamou.

Préface de George Banu.

L'auteur du compte rendu : Cécile Obligi est conservateur à la Bibliothèque nationale de France (Département des arts du spectacle).

Imprimer

Est-il vraiment besoin de présenter Stéphane Braunschweig, directeur depuis 2000 du Théâtre national de Strasbourg (TNS) et de l’Ecole supérieure d’art dramatique du TNS ? Le succès de ses nombreuses mises en scène de théâtre et d’opéra l’a suffisamment fait connaître.

Le présent ouvrage se divise en deux parties. Il présente d’abord un grand nombre des textes de programme qui ont accompagné la création des spectacles de S. Braunschweig, ainsi que d’autres textes issus d’allocutions prononcées lors de conférences ou de colloques ou encore des articles publiés dans des revues. La deuxième partie est constituée d’entretiens entre le metteur en scène et l’une de ses proches collaboratrices, Anne-Françoise Benhamou, formatrice à l’Ecole du TNS, rédactrice en chef de la revue du TNS, OutreScène, et par ailleurs maître de conférences à Paris-III. Les textes sont précédés d’une préface de Georges Banu, lequel, retraçant l’histoire de sa découverte du travail de S. Braunschweig, dégage des lignes de force, des influences dans le travail de cet artiste.

Ce parcours à travers la carrière de S. Braunschweig met en valeur certaines caractéristiques du travail du metteur et scène, qui est aussi scénographe de ces spectacles. Il monte en effet un petit nombre d’auteurs, rarement français : Tchekhov, Büchner, Ibsen ou Kleist notamment. Il monte plusieurs fois les mêmes auteurs, plusieurs fois les mêmes pièces (Woyzeck par exemple). Dans les papiers écrits à l’occasion de ces spectacles, se lit, davantage qu’un discours théorique général ou une interprétation globale, un véritable corps à corps avec le texte. Comme l’écrit G. Banu, «Il a réuni ici non pas des études autour des spectacles montés, mais ce qu’on pourrait appeler des lectures praticables» (p.14).

La courte introduction de S. Braunschweig résume bien ce que l’on ressent à la lecture de tous ces textes écrits au cours des vingt années qui viennent de s’écouler : une recherche insatiable au contact des mots. Il définit ainsi son travail : «Le texte est un paysage qu’on ne sait pas comment regarder. A l’abri entre les murs aveugles de la scène, nous tâtonnons, nous cherchons l’entrée dérobée dans le texte qui sera aussi la sortie dans le monde, la petite porte-fenêtre imaginaire qui nous découvrira le plus grand paysage lorsque nous nous approcherons d’elle et collerons notre nez contre la vitre. Et quand nous l’avons enfin trouvée, la petite porte, nous l’ouvrons en grand, et le paysage s’engouffre dans le théâtre comme un courant d’air» (pp.23-24).

Les textes choisis pour la première partie nous permettent de connaître la pensée de S. Braunschweig sur le rôle du metteur en scène dans notre société contemporaine, sur la place de la traduction dans son travail (il monte très rarement des auteurs français), sur l’évolution de sa conception du personnage, sur le travail avec les acteurs… Le fait que les entretiens de la deuxième partie soient menés par sa proche collaboratrice est un atout : connaissant bien son travail, elle l’incite très bien à mettre en valeur les particularités de ses recherches scéniques. Il faudrait aussi parler de son rôle de scénographe, cet aspect de son travail qui rend ses mises en scène visuellement et immédiatement reconnaissables, de ses mises en scène d’opéra : autant d’aspects abordés dans cet heureux rassemblement de textes décidemment à lire et à méditer.

Mais le meilleur moyen d’apprécier le travail de S. Braunschweig, c’est sans doute tout simplement d’aller voir son spectacle actuellement à l’affiche, Les Trois sœurs, de Tchekhov qui se joue pour quelques jours encore à la Colline !


Cécile Obligi
( Mis en ligne le 22/06/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd