L'actualité du livre Jeudi 30 mai 2024
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Ne pas cracker – Ne pas cracker
Bill Clegg   90 jours
Editions Jacqueline Chambon 2012 /  19,80 € - 129.69 ffr. / 185 pages
ISBN : 978-2-330-01265-6
FORMAT : 12,5 cm × 19,5 cm

Laure Manceau (Traducteur)
Imprimer

Avec Portrait d’un fumeur de crack en jeune homme, chez le même éditeur, Bill Clegg, agent littéraire new-yorkais, nous avait plongés dans l’univers tourmenté de la «défonce», dans lequel il était tombé, perdant au passage son amant et son métier. L’histoire de Bill Cleggg apparait également dans le film Keep the lights on, d’Ira Sachs, qui raconte sa longue liaison tumultueuse avec notre auteur. Dans son récit autobiographique 90 jours, il nous relate sa lente tentative de remontée vers une vie normale, débarrassée du crack qui lui a bousillé la première partie de sa vie d’adulte.

90 jours, c’est le délai raisonnable de sevrage sans drogue qu’on accorde aux toxicomanes pour pouvoir penser qu’ils sont sortis d’affaire ; cette période de trois mois devient pour celui qui sort d’une cure de sevrage une véritable obsession, à tel point que les nombreuses réunions d’anciens drogués auxquelles participe Bill Clegg commencent toutes, invariablement, par l’énoncé des périodes de sevrage des différents participants : leurs premiers mots sont «X, 75 jours», «Y, 3 jours», etc. Pour celui ou celle qui s’approche des fatidiques 90 jours, c’est une salve d’applaudissements qui salue son intervention…

Bill Clegg nous fait littéralement plonger dans l’univers des drogués, des rechutes, des rencontres douteuses qui l’incitent à replonger, des «tuteurs» qui tentent souvent vainement d’aider leurs compagnons d’infortune, des brefs moments d’espoir quand l’attirance irrésistible du produit a été vaincue, dérisoire sursis sur ce parcours semé de morts… Dans un style particulièrement efficace, fait de phrases courtes et incisives, il ne nous épargne rien de la souffrance et de la déchéance de ces hommes et de ces femmes, compagnons d’infortune et pourtant si solitaires dans leurs errances. «Je suis devant la porte. Comme c’est arrivé des dizaines et des dizaines de fois. L’interphone est le même, l’espoir aussi : pourvu que Mark soit là, pourvu qu’il y ait de la came…» (p.53).

Le livre se lit presque comme un thriller, avec un suspense souvent insoutenable, et au bout des pages l’espoir de voir Bill s’en sortir… L’honnêteté de son écriture, sans aucune complaisance, nous éloigne du mépris que l’on pourrait avoir pour ce genre de situation, et nous fait souvent nous identifier à lui, en se disant que ce pourrait être nous, que ce pourrait être un de nos proches…


Michel Pierre
( Mis en ligne le 09/01/2013 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd