L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 29 novembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Explorer l’Alaska…
Eowyn Ivey   Au bord de la terre glacée
10/18 2018 /  19,90 € - 130.35 ffr. / 535 pages
ISBN : 978-2-264-07101-9
FORMAT : 14,0 cm × 21,0 cm

Isabelle Chapman (Traduction)
Imprimer

Un épais roman (533 pages) qui se lit d’une traite pour qui apprécie les récits de voyages et d’exploration. Eowyn Ivey, romancière américaine qui vit en Alaska, s’était fait remarquer par le roman précédent, La fille de l’hiver, pour lequel elle avait été finaliste du prix Pulitzer. Au bord de la terre glacée s’inspire de faits réels : l’expédition de reconnaissance officielle des terres de l’Alaska, menée par le lieutenant Henry T. Allen. Les États-Unis avaient acheté à la Russie l’Alaska en 1865, et il s’agissait de cartographier les nouveaux territoires. Dans l’histoire américaine, cette expédition fait partie des grands moments de la découverte du pays avec l’expédition Lewis et Clark (1804-1806) qui avait traversé le pays de l’Illinois à la côte du Pacifique.

Eowyn Ivey, s’appuyant sur des archives de la fin du XIXe siècle et des écrits contemporains, construit un récit à deux voix. Elle alterne les journaux tenus par son héros, le lieutenant-colonel Allen Forrester, et l’épouse de celui-ci, Sophie. Allen Forrester part remonter le cours de la Wolverine, en traversant des territoires inexplorés, peuplés d’indiens Midnouski. Il est accompagné de deux soldats, le lieutenant Andrew Pruitt et le sergent Bradley Tillman. L’ordre de mission est précis : «Cette mission a pour objectif de cartographier l’intérieur du Territoire et de recueillir des renseignements concernant les tribus indigènes du Territoire de manière à nous préparer à d’éventuels futurs conflits majeurs entre le gouvernement des Etats-Unis et les tribus indigènes du Territoire». Sophie obtient le droit d’accompagner son mari au début du voyage, mais elle découvre qu’elle attend un bébé et doit rester dans le poste de garnison de Vancouver, tandis que l’expédition débute.

Un long périple, plus complexe et dangereux que ses acteurs ne l’avaient imaginé. Forrester et ses hommes vont découvrir l’âpreté de la région, mais également approcher la culture indienne, le poids des mythes et croyances, affronter un chaman, le «vieil Eyak» qui s’oppose de toutes ses forces à leur progression, synonyme pour lui de la mort de sa civilisation. Sans aucun doute sur ce dernier point n’a-t-il pas tort… Sophie, elle, affronte d’autres difficultés : expérimenter la solitude et l’inquiétude sur le sort de son mari, rester une femme indépendante, surmonter un traumatisme d’enfance, découvrir et assumer sa vocation de photographe ornithologique.

Un contre-point du XXIe siècle est apporté par la correspondance entre un petit neveu des Forrester, Walt, et un jeune métis, Josh, conservateur du musée historique d’Alpine en Alaska. Walt lui adresse toute la correspondance, les journaux, quelques photos, ultimes archives d’Allen et de Sophie. Le roman historique d’Eowyn Ivey se lit aisément en raison de la diversité des sujets qu’elle aborde : la psychologie des deux héros, et l’évolution des personnages au cours des six mois, la description de la petite société conformiste de la colonie militaire de Vancouver, la figure énigmatique de la jeune indienne qui accompagne Forrester, l’amitié qui se noue peu à peu entre Walt et Josh, et la fascination qu’exerce sur les personnages comme sur le lecteur cette terre rude et inconnue, la question aussi de la transmission, de la vie et de la mort des civilisations...

Une atmosphère de mystère et de magie, dans un grand théâtre : celui de la Nature.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 27/07/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd