L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 23 novembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Cet illégal objet de désir
Kate Elizabeth Russell   Ma sombre Vanessa
Les Escales 2020 /  21,90 € - 143.45 ffr. / 448 pages
ISBN : 978-2-36569-479-7
FORMAT : 14,2 cm × 22,5 cm

Caroline Bouet (Traduction)
Imprimer

Vanessa Wyes, 32 ans, se retourne sur son adolescence tourmentée. Après de brillantes études universitaires, elle est concierge dans un hôtel du Maine, Etat où elle est née. Sa vie actuelle solitaire ne correspond en rien à ses rêves de jeunesse, elle n’est pas écrivaine, malgré son talent littéraire, vit des amours improbables, après la drogue ou l’alcool, dans son tout petit appartement. Le roman alterne entre le présent et le passé de Vanessa, autour d'une prise de conscience toute relative.

En 2017, elle est rattrapée par son passé, lors de la déferlante #metoo. Elle est contactée par une journaliste et une ancienne élève qui dit avoir été abusée par un professeur de lettres d’un collège chic qu'elle a fréquenté deux ans en 2000, grâce à une bourse, et d'où elle a été renvoyée. Or, à quinze ans, elle est tombée amoureuse de Jacob Strane, ce professeur célibataire qui l’a séduite ; leur histoire d’amour a duré sept ans. Alors adolescente au corps de femme et aux cheveux de feu, elle se souvient de leur relation exceptionnelle pour elle, renforcée par leur attrait commun pour la littérature et la poésie. L’adulte assoie son magistère quand il lui fait lire Lolita de Nabokov. Vanessa peut s’identifier à l’héroïne et justifier intérieurement son comportement. A 42 ans, Strane n’est ni jeune ni séduisant mais la fille de 15 ans est si fière d’attirer l’attention d’un enseignant si prestigieux qu’elle veut vivre sa première romance jusqu'au bout. L’auteure détaille le labyrinthe intérieur d’un jeune être bouillant de troubles hormonaux, avide de sexe, conscient de son pouvoir de séduction, et repoussant les limites en enfreignant toutes les règles strictes du collège.

La question principale est celle de la responsabilité d'un individu de 15 ans : quand le corps est prêt, y a-t-il un âge pour se lancer dans une relation sexuelle aussi particulière ? A qui la faute, s’il y a faute ? L’adulte doit-il porter tout le poids ou est-ce que la fille qui lui tournait autour est aussi concernée ? L'homme commence par frôler son genou en classe, discrètement, puis progresse avec des baisers furtifs pour finir dans le lit. «Je détiens un pouvoir. Le pouvoir de faire que les choses se produisent. Un pouvoir sur lui. J’ai été bête de ne pas m’en apercevoir plus tôt».

Mais l’adulte avec son expérience sait la mettre en valeur, et la manipule pour qu’elle se sente unique, aimée à la folie. Est-il sincère ou veut-il la posséder corps et âme, quitte à la détruire et salir son avenir de femme ? Vanessa refuse d’admettre que la relation était toxique pour elle et perverse pour lui ; elle en est pourtant restée traumatisée, incapable d’avoir une relation amoureuse stable depuis. C’est un syndrome de stress post-traumatique bien qu’elle le nie. Elle ne regrette rien et n’aurait pas voulu que ce fût différent. Elle vit dans le souvenir d’une adolescence merveilleuse. Le présent est plus prosaïque, elle n’a plus l’attrait de son extrême jeunesse, Strane lui ayant appris à idéaliser l’âge magique de ses 15 ans. Elle refuse absolument de témoigner en 2017, elle ne se considère pas comme une fille violée ; elle était consentante et croyait avoir le pouvoir de refuser, mais quelle valeur avait ce consentement ?

Ce premier roman de Kate Elizabeth Russel interroge l’âge de la maturité sexuelle, souvent différent pour une fille, un sujet dans le «Zeitgeist» actuel. Les valeurs et codes d'antan sont réévalués dans des cadres aujourd'hui plus sévères. L’écriture est sombre et courageuse ; le rythme un peu étouffant et rapide. Stephen King voit ce récit comme de la dynamite, une histoire faite des contradictions d’une ado très intelligente, mature physiquement, influençable et sombre, incapable de se protéger contre un amour que les autres voient destructif. Un roman très réussi.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 26/10/2020 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd