L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 22 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Le Père, le Fils et...le Saint Esprit
Armistead Maupin   Une voix dans la nuit
Seuil - Points 2002 /  8 € - 52.4 ffr. / 429 pages
ISBN : 2-02-053058-9
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

traduit de l'anglais (États-Unis) par François Lasquin et Lise Dufaux.
Imprimer

Après les aventures mouvementées d'une bande de copains pas banals sur les bords de la bay area franciscaine, et celles douces-amères d'une naine attirée par les feux de la rampe hollywoodiens, c'est sa propre vie qu'Armistead Maupin raconte dans un nouveau roman.

The night listener - Une voix dans la nuit en V.F. - s'apparente en effet au genre de l'autobiographie. Le narrateur, Gabriel Noone, homosexuel quinquagénaire, est un écrivain renommé. Vous aurez reconnu sans difficulté l'auteur derrière le narrateur ! Abattu, le coeur brisé après une rupture pénible avec son compagnon, il ne sait que faire de ses journées ; il perd le goût de l'écriture, sinon celui de vivre, jusqu'à ce qu'une nouvelle surprenante l'enlève à ce quotidien terne et grisâtre, pour l'emporter vers une aventure haletante et presque existentielle.

La rencontre avec un jeune adolescent promis à une mort imminente (des suites de la contraction du virus HIV), jeune garçon à l'enfance sacrifiée par des parents indignes à un point inimaginable, est, en effet, pour Gabriel lui-même, une véritable épreuve en passe de changer sa vie. Une relation très forte s'installe immédiatement entre les deux êtres, chacun en quête d'une image réconfortante. Au besoin d'un véritable père exprimé par l'adolescent, le narrateur répond sans hésiter, poussé par un désir de paternité que sa situation bride quelque peu. Gabriel, homosexuel, a besoin d'un fils.

Une voix dans la nuit est ainsi l'histoire d'un amour très fort qui prend ici les traits d'une relation père-fils, et qui, comme toute relation d'une telle intensité, est également un défi lancé à soi-même, une épreuve. Car Amour rime avec Confiance.

C'est à partir de ce couple roi de la littérature et du cinéma, que Maupin tisse une histoire des plus prenantes, au suspens d'autant plus incroyable qu'il n'est pas question ici de méchant et de gentil, de voleurs ou de criminel, de joyaux de la couronne disparus ou d'esprit maléfique, de cité mystérieuse ou de visiteurs de l'espace. Non. Ici, l'intrigue tire sa sève d'une relation humaine, tout simplement. Les sueurs froides sont provoquées par le simple fait d'avoir confiance ou pas en l'Autre. Belle gageure pour Maupin qui peut se féliciter d'avoir accompli sa belle mission avec maestria, quand, au point final du récit, on comprend, enfin.

Le roman tourne autour du "je" et du "jeu". Maupin s'amuse avec son lecteur qu'il emporte avec lui dans ses propres univers, sur qui il imprime ses propres défiances, ses hontes, ses colères, au point que le "je" initial devient un "nous", un "je" autre, celui du lecteur... On se surprend à douter avec lui. Jeu également, parce qu'on ne sait pas, jusqu'au tout dernier moment du récit, quelle est la part à faire entre le vrai et le faux, le vécu et le fantasmé. On doute, page à page, de la véracité du récit. Fiction et réalité se mêlent dans des accents autobiographiques qui se diluent dans la romance... Ce tour de passe-passe, cette jonglerie, ce funambulisme presque agaçant auquel Maupin nous force sur le fil des pages, il le résume lui-même par l'image des "éléphants couverts de joyaux" (voir le premier chapitre du roman). Étrange animal, en effet, que l'éléphant, à la mémoire aussi vaste qu'il peut tromper sans vergogne !... A vous d'en découvrir d'avantage en vous plongeant, avec un plaisir assuré, dans cette aventure nouvelle.

Les habitués de Maupin retrouveront avec joie un style et un savoir-faire. Ceux qui découvriront ici l'auteur fameux des Chroniques de San Francisco, n'auront plus qu'à se ruer sur les étals des libraires et rattraper le temps perdu !

On retrouve en effet ici la simplicité et la vivacité d'un ton qui permet l'identification immédiate aux personnages. Figures pourtant extrêmes et parfois caricaturales - les travestis, les nains, les baba-cools, les trans, les folles, les hétéro pur sucre etc... - les héros de Maupin sont d'une vérité psychologique qui fait que l'on ne peut que les comprendre et s'identifier à quelques uns de leurs traits. Les masques tombent sous l'effet d'une plume intelligente, de sorte que, par delà les accoutrements et les pantomimes sociales, Maupin décrit des intimités comme les nôtres, des angoisses, des espoirs, des peurs et des attentes qui sont nos traits d'union.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 18/02/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd