L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 12 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Littérature Américaine  
 

Des étoiles dans le caniveau
Armistead Maupin   Maybe the moon
10/18 - Domaine étranger 2002 /  7.90 € - 51.75 ffr. / 384 pages
ISBN : 2-264-03220-0
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

traduit de l'anglais par François Rosso.
Imprimer

Bienvenue dans un monde parallèle, la quatrième dimension du huit millimètres, celle imaginaire et factice où les rêves viennent se coller et tomber comme des mouches sur un néon violet aguicheur. Bienvenue dans ce pays d'Oz en carton pâte, où les étoiles ne brillent pas dans le ciel mais sont scellées et piétinées dans le bitume d'Hollywood boulevard, contrée hérissée de palmiers filiformes, baignée de soleil et du Pacifique où viennent s'entasser et cuire les surfers et les bimbos silliconées... Welcome to Hollywood, L.A., California, lieu d'un grand paradoxe, celui d'être l'une des places du monde les mieux connues, et en même temps, les plus ignorées. Justement parce que la renommée du lieu vient de la perfection feinte que véhiculent les images dont il est l'usine reine. Les rêves qui soufflent depuis la mythique colline où rayonne son nom masquent la réalité dure des acteurs d'Hollywood, ceux majuscules dont les sourires glacés font le tour de la Terre, et, surtout, ceux méconnus qui tentent de tirer leur épingle de ce jeu, véritable loi de la Jungle.

Armistead Maupin, auteur fameux d'une épopée moderne sur San Francisco qui mérite absolument votre attention (Les Chroniques de San Francisco, six volumes, chez le même éditeur), peint avec un brio analogue les moeurs tout aussi insoupçonnées d'une tribu angéline, de ceux qu'en France nous appellerions les "intérimaires du spectacle". Et c'est un régal !

Cady est de ceux là, et non des moindres! C'est une actrice, jeune femme vorace de notoriété, obsédée par la caméra et l'objectif... mais une naine, pour qui les studios témoignent donc d'une attention plus que chiche. Son grand succès remonte au début des années 80 quand elle revêtit les habits d'un elfe dans une superproduction toujours pas oubliée (quoiqu'inconnue sous nos latitudes), Mr Woods. Depuis, elle tente de remonter une pente hélas bien lisse, mais sans trop se décourager. Il faut dire qu'elle a de l'humour et du caractère ; elle est armée d'un cynisme formidable qui permet une lecture puissante de la société étrange dans laquelle elle évolue, cet Hollywood bizarre où les putes font le tapin habillées comme des GI, soutenant ainsi les efforts de l'Oncle Sam au Koweit (l'action se situe au début des années 90), où les starlettes ne jurent plus que par le milk shake amincissant préconisé par Cher... Autant d'anecdotes désopilantes qui parsèment Maybe the Moon.

Armistead Maupin excelle dans l'art du dialogue. Ses romans sont de véritables scripts, pré-mâchés à l'attention des producteurs, d'autant ici que la narration prend la forme de carnets rédigés par Cady en vue d'une éventuelle mise en scène! Tous les moyens sont bons pour retourner devant l'oeil de la caméra et s'y admirer... En attendant, elle vit de petits boulots, divertit de sa physionomie exotique les rejetons des milliardaires de Beverly Hills et Bel Air, chante à des funérailles sur une île tout compte fait pas imaginaire, participe aux devoirs universitaires d'une Spielberg en herbe suicidaire...

A vous d'en découvrir bien plus encore en devenant les lecteurs-spectateurs de cette valse moderne et hallucinée où s'entrechoquent des personnages, extraordinaires mais bien réels, les amis écrivains homosexuels, les colocataires mononeuronales, et une star oubliée, l'héroïne de ce roman, touchante, vraiment touchante, à la fois star nationale et anonyme, car reconnue sous les traits étrangers d'un personnage de fiction ... N'oubliez pas vos mouchoirs, et le pop corn qui va avec !


Thomas Roman
( Mis en ligne le 22/02/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd