L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

Nature humaine…
Yôko Ogawa   Jeune fille à l’ouvrage
Actes Sud - Babel 2019 /  7,80 € - 51.09 ffr. / 222 pages
ISBN : 978-2-330-12025-2
FORMAT : 11,0 cm × 17,5 cm

Première publication française en janvier 2016 (Actes Sud - Lettres japonaises)

Rose-Marie Makino-Fayolle (traduction)

Imprimer

Un délicat recueil de nouvelles de la romancière japonaise Yôko Ogawa, toujours admirablement traduit par Rose-Marie Makino-Fayolle. La belle couverture de l'ouvrage, un peu mystérieuse avec son cheval de manège sur un fond bleu et des insectes dorés, ouvre à cet univers poétique dans lequel la mort rôde presque à chaque page, mais de façon douce, familière, sans angoisse. Dix nouvelles, dix narrateurs, hommes ou femmes ; au fond, peu importe leur sexe tant leurs récits tendent à l'universel.

La nouvelle qui ouvre le livre, Jeune fille à l'ouvrage, se passe dans une clinique de soins palliatifs ; le narrateur y accompagne sa mère. En déambulant dans les couloirs, à ses moments perdus, il rencontre une jeune fille qui brode un couvre-lit et en qui il reconnaît une petite voisine rencontrée naguère dans son enfance. L'art de la broderie, d'une certaine façon, accompagne chaque nouvelle, art minutieux, élégant, qui construit un univers fragile.

Dans Aria, un neveu rend sa visite annuelle à une tante qui avait naguère espéré faire une carrière de cantatrice. Une femme court dans l'Autopsie d'une girafe : «J'ai commencé à faire du jogging sept jours après avoir avorté». Elle court, elle tombe, elle est relevée... Morceaux de cake : pourquoi vider, du vivant de celle-ci, la garde-robe extravagante d'une vieille femme qui exige qu'on l'appelle princesse ? Là encore, une histoire de tante et de neveu, et une narratrice «innocente».

Une grâce particulière parcourt ces récits tissés de fantastique discret et de réalisme apparent. Tous les personnages ont une réelle force sous leur faiblesse assumée et savent suivre leurs rêves où qu'ils les conduisent... Faiblesse qui tient à leur âge - enfants ou vieillards dont, comme souvent dans son oeuvre, Yôko Ogawa souligne la proximité -, à leur sexe, ou tout simplement à la condition humaine.

Un «petit» volume (en taille) dont les récits tiennent le lecteur sous leur charme et l'accompagnent longtemps. Une occasion aussi de (re)découvrir une romancière étonnante au riche univers.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 12/07/2019 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Entretien avec Yôko Ogawa
  • Petits oiseaux
       de Yôko Ogawa
  • Le Petit joueur d'échecs
       de Yôko Ogawa
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd