L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 3 décembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

L'Homme de plume et la femme de lettres
Eric Holder   La Correspondante
J'ai lu 2002 /  5 € - 32.75 ffr. / 160 pages
ISBN : 2-290-31813-2
Imprimer

Le narrateur, Eric Holder, est déjà un écrivain connu lorsqu'il reçoit une lettre de Geneviève Bassano. Les courriers d'admiratrices, il connaît. Pourtant, la lettre de Geneviève le trouble. Une petite phrase toute simple ici, quelques mots inattendus là, simplement déposés les uns à côtés des autres…

Immédiatement, Eric tombe sous le charme. Il ne s'y trompe pas: ces lignes sont l'oeuvre d'une main exercée, d'une main qui déjà semble amie. Très vite, Eric rencontre Geneviève. Elle habite St-V, un petit village perdu dans les environs de Châteauroux. Elle est la femme d'un riche homme d'affaires et la mère de deux enfants. Mais Eric et Geneviève s'attirent irrésistiblement, et les visites d'Eric se multiplient. Leur passion clandestine ne cesse de grandir. Pour Geneviève, Eric va sacrifier sa vie de famille. La détresse de sa femme, l'indifférence croissante de ses deux enfants, qui s'habituent aux absences prolongées de leur père, rien n'y fait. Parce que Geneviève le fascine. Et parce que, là-haut, terré comme un fauve dans le grenier de la riche demeure des Bassano, à lire Michaux et à écouter Bach, il se sent bien.

Jusqu'au jour où l'amour s'en va, aussi vite qu'il était venu. Comme ça, pour rien. Parce qu'Eric se lasse, simplement, ou parce que Geneviève l'agace, ce qui revient au même. Eric quitte son grenier. Du jour au lendemain, Geneviève sort de sa vie. Mais le souvenir demeure. Et avec lui, l'envie de tout raconter…

Eric Holder livre là un roman très intimiste, écrit presque sur le ton de la confession : des chapitres d'une page ou deux à peine, pareils à des archipels de mots précieux, qui font alterner récits d'Eric et lettres ou messages de Geneviève. Un roman prenant, qui plus est : on se laisse volontiers entraîner dans les longues déambulations nocturnes d'Eric, et fasciner par la relation quasi surréaliste des deux héros, liés semble-t-il par quelque affinité élective. Curieuse idée cependant que ce jeu sur l'homonymie de l'auteur et du narrateur, qui laisse planer l'incertitude quant au caractère autobiographique de l'histoire. Quel intérêt le roman peut-il bien y gagner ? Aveu discret, ou simple complaisance de l'écrivain ?


Sylvain Prudhomme
( Mis en ligne le 07/05/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd