L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 2 mars 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Poches  
 

Fugue canadienne en La mineur
Alice Munro   Fugitives - Edition collector
Seuil - Points 2021 /  7,90 € - 51.75 ffr. / 381 pages
ISBN : 978-2-7578-8498-0
FORMAT : 11cmx18cm

Première publication en août 2008 (L'Olivier).
Imprimer

Certains ouvrages ont l'intemporalité des classiques : c'est le cas de Fugitives, aujourd'hui réédité en version de poche. Rédigé dans une langue sobre et parfaitement maîtresse d'elle-même, frisant le naturalisme, le recueil est comme auréolé d'une rugosité bourrue et limpide. De l'écriture indémodable et dénuée d'apprêts d'Alice Munro s'élève pourtant une petite musique bien particulière, celle-là même qu'on a coutume d'appeler style.

Ce qui frappe tout d'abord, c'est l'élégance avec laquelle les textes sont harmonieusement assortis, ton sur ton, au contraire de tant de compilations dans lesquelles les nouvelles se suivent et jurent entre elles, dans lesquelles à la discordance des thèmes abordés s'ajoute l'inégale qualité des récits. Ici, l'identité du personnage principal peut changer, ou rester la même d'une nouvelle à l'autre. L'héroïne peut être celle qui s'échappe, ou bien celle qui est confrontée à la fuite d'une autre. Si le schéma actanciel se transforme à chaque fois, l'ambiance reste, elle, unique. Le décor spécifique donne une patine commune à l'intégralité du livre, celle de l'Amérique du Nord, des immensités canadiennes striées par les lignes des rails, des couloirs aériens, des routes sans fin : où rêver d'évasion mieux que dans ces paysages à la Frison-Roche, à la Clavel ? La part sauvage qui s'y tapit inspire indéniablement l'auteur, et les Fugitives manifestent sous sa plume une inclinaison à la simplicité, une attirance pour les vêtements verts, un goût pour la nature.

Il y a quelque chose d'inextricablement féminin dans ce livre peuplé de filles jeunes ou plus tout à fait, fortes, indépendantes, pas forcément d'un homme, mais des préjugés dont elles s'extirpent parfois brutalement, parfois peu à peu, de la vie dont elle gèrent progressivement la dureté, de l'égoïsme qu'elles apprennent et apprivoisent. Leurs silhouettes dégingandés, jolies d'une étrange façon et nées sous le signe de la fuite, reflètent toutes une même interrogation sur l'émancipation sentimentale. À en croire A. Munro, la vie est pleine de failles dans lesquelles, de temps à autre, une femme s'engouffre ; ce qui justifie pleinement le format choisi, celui de la nouvelle. Sans crier gare, tout bascule et Juliet, Grace ou Robin décident, c'est bien là l'important, de se laisser emporter par une passion imprévue, une envie inattendue. L'appel du voyage retentit, le changement s'offre à portée de main et plutôt que de passer leur chemin elles acquiescent et prennent le parti de l'aventure, fût-il incompatible avec ce que suggèrent les mille conventions sociales régissant leur univers.

Intelligentes et souvent trop cultivées, elles ont conscience de n'être aux yeux des hommes et du monde pas exactement ce que l'on attend d'elles et choisissent malgré les regards lourds de ne pas renoncer à vivre. Elles attendent le petit signe du destin qui ne saurait manquer d'arriver, un jour ou l'autre, dans leur existence, et s'accommodent en l'espérant de ce que la vie leur offre, bravement ; elles savent qu'elles seront prêtes le jour décisif. Cela leur donne le droit de n'être ni méchantes ni gentilles ; ni niaisement fleur bleue ni prêtes à se satisfaire de n'importe quoi ; ni «libérées» ni «soumises». Tout simplement elles-mêmes, bizarres et désireuses de connaître le bonheur.

Leurs histoires se lisent donc avec le mélange de sérieux et d'intérêt que l'on ressent lorsqu'une tranche de vie apparaît, vraie, intrigante, sous nos yeux. C'est la façon dont sont découpés, choisis, ces fragments d'existence, qui crée le romanesque et non l'imagination pure, pas plus que l'enveloppe formelle. Plus exactement, l'enveloppe formelle est déterminée par la construction du récit et ses nécessités et non par une attention particulière portée à l'esthétique per se. Rien d'inutile dans ce livre ; A. Munro connaît parfaitement son métier, sait quand introduire un rebondissement, ce qu'il faut dire d'un personnage et ce qu'il faut en taire pour captiver le lecteur, et chaque nouvelle se lit d'une traite, laissant un goût étrange et typique, inoubliable : Fugitives n'est pas un livre théorique, c'est un recueil puissant, dont on dirait s'il était un vin qu'il a du corps.


Aurore Lesage
( Mis en ligne le 15/02/2021 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd