L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 2 décembre 2022
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Récits  
 

Divagations
Kenneth White   La Carte de Guido - Un pélerinage européen
Albin Michel 2011 /  19 € - 124.45 ffr. / 212 pages
ISBN : 978-2-226-21879-7
FORMAT : 14,5cm x 22,5cm

Traduction de Marie-Claude White
Imprimer

Ne pas se laisser abuser par le titre alléchant de cet ouvrage atypique : il ne s’agit ni de cartographie, ni de géographie, ni de quelque retour aux sources, religieux ou culturel. Mais il s’agit en même temps de tout cela, mélangé, additionné d’érudition, de poésie, de rêverie et d’observations diverses.

L’auteur se promène de Glasgow à Stockholm en passant par Bilbao, Bruxelles, Trieste, Pula, Venise, la Galice... et note essentiellement ses propres pensées, celles que lui inspirent les lieux qu’il voit par rapport à ses souvenirs. C’est dire si l'on est déçu dès lors qu’on s’attend à des découvertes de voyage, surtout si ces endroits nous sont connus, tant les phrases écrites pourraient correspondre à n’importe quelle réflexion sur n’importe quel paysage de n’importe quel pays.

On comprend mieux ces récits à la lumière de la Géopoétique, discipline créée justement par Kenneth White, visant à développer une perception de la terre un peu irrationnelle, transdisciplinaire, à vrai dire culturellement un peu floue. C’est avec une grande cohérence par rapport à ce flou que ce livre a été écrit, de façon certes assez philosophique, mais il ne faut pas en attendre un but ou une démarche de pensée, d’où un certain sentiment d’insatisfaction au fil des pages, d’inachevé.

Restent le style agréable et une facilité certaine pour dépeindre des atmosphères, le côté rêveur de cet écrivain particulier donnant là sa pleine mesure.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 18/03/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Rôdeur des confins
       de Kenneth White
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd