L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 17 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Récits  
 

Mots et maux de l'amant
Philippe Mezescaze   A nos corps exaucés
Les contrebandiers 2012 /  15 € - 98.25 ffr. / 133 pages
ISBN : 978-2-915438-47-5
FORMAT : 14,1cm x 20,5cm

L'auteur du compte rendu : Arnaud Genon est docteur en littérature française, professeur certifié en Lettres Modernes. Enseignant à Casablanca, il est Visiting Scholar de ReFrance (Nottingham Trent University). Auteur de Hervé Guibert, vers une esthétique postmoderne (L’Harmattan, 2007), il vient de coordonner le numéro 51 de La Revue littéraire (éd. Léo Scheer) consacré à Hervé Guibert.
Imprimer

Avec De l'eau glacée contre les miroirs (Le Rocher, 2007), Philippe Mezescaze publiait le roman de ses morts : des amis, des amants, des parents, Roland Barthes, Hervé Guibert. A nos corps exaucés est le livre écrit à un amant, pour un amant que la mort serre «d'un peu trop près» : «Qu'est-ce que je décris ? Est-ce à toi que j'écris ? J'ouvre un cahier de grande mémoire, je porte au jour la rumeur intimidante d'une histoire nue, sombre, voluptueuse, sans que vraiment j'aie décidé son surgissement. […] j'articule une mélancolie, j'écris un livre – ton livre».

C'est lors d'un voyage en Afrique que les premiers symptômes de l'amant font leur apparition. De retour en France, et alors qu'il s'apprête à repartir, il doit être plongé dans un coma artificiel : le pronostic vital est engagé. L'écriture non pas pour se sauver, mais pour sauver l'autre, le ranimer, le ramener à la vie, comme les mots, qui émergent, prennent corps, exaucent les vœux «je ne veux pas que tu meures».

Ramener à la vie, c'est plonger dans la vie de celui qui pourrait s'éteindre, pour le tirer de là où il se trouve. Exhumer le passé, le faire resurgir en rapportant l'histoire de son enfance, de sa mère qui l'a élevé seule, lui et ses frères et qui vient lui rendre visite. C'est aussi attendre, à ses côtés, les manifestations d'une amélioration, un mouvement, un signe. C'est épurer la langue, pour dire l'essentiel, les silences, les manques, les (ré)jouissances...

Ce livre est le magnifique récit d'un amour, bien sûr, mais aussi d'un «accompagnement», non pas celui de René de Ceccatty (1994) qui relatait les derniers jours de Gilles Barbedette et qui donc eut la mort comme achèvement, mais au contraire, celui d'un regain, d'un retour à la vie, si fragile soit-elle, comme le note de très belle manière, un ami du narrateur : «Vos années se sont écoulées, chacun à votre tour, vous avez approché la mort et, grâce au renfort de l'autre, vous avez triomphé d'elle. Désormais, vous êtes une sorte de jumeaux siamois rattachés l'un à l'autre par le frisson des ailes de la résurrection».


Arnaud Genon
( Mis en ligne le 13/02/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd