L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 28 septembre 2021
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2021
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Récits  
 

Un Américain en Asie
Vincent Hein   La Disparition de Jim Thompson
Arléa - La Rencontre 2021 /  17 € - 111.35 ffr. / 180 pages
ISBN : 978-2-36308-272-5
FORMAT : 12,7 cm × 20,6 cm
Imprimer

Jim Thomson, Américain né en 1906, est un très riche homme d’affaires, industriel dans la soie artisanale et collectionneur d’art asiatique. Il vit dans sa maison sur pilotis du vieux Bangkok, au bord d’un ''klong'', un canal. Il reçoit régulièrement des célébrités de passage, Somerset Maughan (qui aurait aimé faire de son hôte un personnage de roman), Truman Capote, Cecil Beaton et, peut-être pour son malheur, Robert Kennedy. Le 27 mars 1967, invité pour Pâques chez son ami Ling, chimiste chinois, et son épouse Helen, antiquaire, au domaine de Cameron Highlands, une enclave très ''British'' de Malaisie, Jim Thomson disparaît mystérieusement sans laisser de trace. Les recherches et les battues dans la jungle voisine, tout comme l’enquête de son ami journaliste Alexander MacDonald sont infructueuses.

Un fait troublant : l'appartenance, autrefois, de Jim et Alexander aux services secrets américains, l’OSS puis la CIA. Les deux hommes sont au courant de trop de magouilles (un euphémisme...) et des actes de cruauté des officines d’Etat, ainsi que leur ingérence dans la vie politique de certains pays ; cela rend les recherches encore plus difficiles sinon inutiles. L’engagement américain est plus ou moins secret, avec une couverture d’action humanitaire en faveur des populations pauvres, ce qui permet de former et d’utiliser le peuple montagnard hmong (ethnie du Laos et du Vietnam du nord) pour ses basses œuvres, en vue de contrer les communistes et d’avancer dans la guerre du Vietnam, grâce aussi à la flotte d’avions d’Air America, une compagnie civile commerciale. Les B52 en profitent par des bombardements au napalm et reviennent les soutes emplies d’héroïne acheminée vers le sud Vietnam pour maintenir le moral des boys et éviter la peur ou les traumatismes des combats.

Jim Thomson s’est-il évaporé pour une nouvelle vie ailleurs (ce qui est peu probable, avec la CIA à ses trousses) ? S’est-il perdu dans la jungle qu’il connaît pourtant très bien, ou a-t-il été assassiné comme sa sœur, Katherine, le 7 août de la même année, dans le Delaware ? A-t-il payé son soutien à Luong Pridi, ancien premier ministre thaïlandais, exilé en Chine puis à Paris où il mourra sans avoir parlé en 1983 ?... «Jim et Alexander avaient travaillé au sein de la CIA au montage de nombreuses opérations noires, assassinats maquillés - spécialité de la maison - coups d’état, élections truquées. Jim était au courant de dossiers extrêmement sensibles, comme les élections italiennes de 1948 falsifiées, les grèves françaises l’année suivante brisées par la CIA, opérationnelle au Vietnam dès 1954. Elle exfiltra le Dalaï Lama en 1959 du Tibet». En 1961, quand Kennedy veut affaiblir la CIA, il se heurte aux lobbies financiers et économiques intéressés par l’armement, comme aux intérêts politiques divergents des siens et ceux de plus puissants que lui. D’où, peut-être, l'assassinat à Dallas, le 22 novembre 1963…

Dans cette histoire vraie mais romancée, Vincent Hein, dont l’œuvre se nourrit de l’ailleurs (Côte d’Ivoire et Asie), suggère avec délectation ces ambiances exotiques, grâce à une description élégante et des portraits ciselés. Il maintient le suspens au fil de son enquête, éclairant certaines zones d’ombre de l’Histoire, pour n'aborder la raison la plus que probable de la mort de Jim Thomson qu’à la fin. Une courte biographie romancée très agréable à lire, dans une écriture poétique et envoûtante.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 08/09/2021 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd