L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 8 août 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Récits  
 

Raconte-moi un siècle d'Europe
Patrik Ourednik   Europeana - Une brève histoire du XXe siècle
Allia 2004 /  6.10 € - 39.96 ffr. / 160 pages
ISBN : 2-84485-139-8
FORMAT : 10 x 17 cm

Traduit du tchèque par Marianne Canavaggio
Imprimer

Imaginez un homme sans passion dans la voix. Un Européen rencontrant un improbable Hibernatus qui viendrait de se réveiller et lui demanderait : «alors, que s’est-il passé ? A quoi ce siècle a-t-il ressemblé ?» L’homme alors entamerait son récit, calmement : «Les Américains qui ont débarqué en 1944 en Normandie étaient de vrais gaillards ils mesuraient en moyenne 1m73 et si on avait pu les ranger bout à bout plante des pieds contre crâne ils auraient mesuré 38 kilomètres.» Il faut bien commencer par quelque chose, par quelque part. La chronologie n’est qu’une manière, défendable, de raconter l’Histoire. Sur 145 pages, il continuerait ainsi d’exposer les fragments d’un temps, de poser les uns après les autres des événements ou des non-événements qui n’ont rien d’autre en commun que d’appartenir au même siècle. Voilà comment on pourrait présenter le livre de Patrik Ourednik, «livre de l’année 2001» en Tchéquie.

Le «collage» faussement aléatoire de données disparates de la petite histoire et de la grande, fait d’Europeana un texte à dimension poétique, où l’absurde n’est jamais loin. Pas une seule virgule ne vient ponctuer ce long «compte-rendu» (ce systématisme est d’ailleurs parfois agaçant, nuisant plus à la lecture qu’il ne contribue à l’effet de style, à la neutralité du ton). De guerres, il est beaucoup question (de l’holocauste surtout), mais aussi de sciences, humaines ou «dures», de politique, de poupées Barbie, de chewing-gum et de préservatifs. L’exercice n’est pas dénué d’effets d’humour : «Le chewing-gum fut inventé par un pharmacien américain et commercialisé en Europe dès 1903 mais il n’est devenu courant que dans les années cinquante et soixante grâce aux jeunes gens qui en mâchaient pour exprimer leur désaccord avec la société de consommation».

Pourtant, difficile de sourire franchement si l’on n’oublie pas que ce dont on nous parle ici n’est pas une étrange planète imaginaire, mais bien notre vieille Europe derrière le fard de la cohérence : «[…] en 1945 les Américains inventèrent la bombe atomique et l’envoyèrent sur une ville appelée Hiroshima. L’avion s’appelait Enola Gay et plus tard le pilote expliqua aux journalistes qu’il avait choisi ce nom parce que c’était celui de sa grand-mère irlandaise et qu’il le trouvait rigolo.» Une Europe en vrac, dans la vision impitoyable et crue qui est celle du réveil après une cuite. Patrik Ourednik ne distille aucune leçon, mais son texte plein de fausse candeur, loin de l’essai philosophique, historique ou sociologique, est pourtant édifiant. Hibernatus risque d’avoir envie d’aller se recoucher.


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 06/02/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd