L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 20 juillet 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Récits  
 

Roman (d’amour) photo
Claire Legendre   Jérôme Bonnetto   Photobiographies
Hors-commerce 2007 /  14,50 € - 94.98 ffr. / 117 pages
ISBN : 978-2-91528659-5

L’auteur de l’article : Arnaud Genon est docteur en littérature française, diplômé de l’Université de Nottingham Trent (PhD). Membre du Groupe «Autofiction» ITEM (CNRS-ENS), cofondateur du site http://herveguibert.net/, il est aussi l'auteur, chez l'Harmattan, de Hervé Guibert. Vers une esthétique postmoderne (2007).
Imprimer

Photobiographies. C’est le titre que Claire Legendre et Jérôme Bonnetto ont donné à ce texte qui raconte leur histoire, qui raconte leurs histoires entremêlées, histoires illustrées par des photographies prises avec un petit appareil numérique. Ces photos, disons-le tout de suite, ne répondent pas à la définition que l’on pourrait donner d’une «belle» photo : composition, cadrage, netteté, couleurs, lumière… rien de cela n’est recherché. Tout d’abord parce que l’appareil utilisé (Konica e-mini, 0,3 million de pixels) ne permet qu’un tirage de qualité médiocre mais aussi et surtout car là ne réside pas l’intérêt de leur démarche. Ce qui est cherché, c’est bien plutôt la spontanéité et l’immédiateté, la «réalité» de l’instant vécu, son intimité.

Ces photos ne sont en fait que des traces, les empreintes de deux vies partagées qui viennent à s’écrire dans un double écho : l’écho des deux voix qui se mélangent ici en se laissant tour à tour la place, l’écho aux photographies dans lequel les textes s’écrivent. A ces échos internes, qui fondent la dynamique même de l’ouvrage, on pourrait ajouter les échos intertextuels qui nous renverraient à Annie Ernaux et Marc Marie (L’usage de la photo, 2005) ou encore, bien évidemment, à Gilles Mora et Claude Nori (L’été dernier. Manifeste photobiographique, 1983). Dans ce dernier ouvrage, les deux auteurs proposaient une définition de la photobiographie dans laquelle se retrouvent et s’inscrivent – volontairement, on suppose – Claire Legendre et Jérôme Bonnetto : «La photobiographie étirera le temps de la prise de vue, modifiera notre passé et reconstruira notre vie en fiction, somme toute véridique, faite d’instants devenus romanesques».

Photobiographies est en effet l’agréable et parfaite illustration de cette définition. Chaque photo, il y en a 45 si l’on compte le blanc final, donne naissance à un texte qui contextualise l’image, nous explique les circonstances de sa naissance, sa nécessité parfois aussi. En fait, chaque texte «étire le temps de la prise de vue» en engageant la trace photographique, spontanée et ponctuelle, dans un continuum narratif dans lequel elle trouve sa place. Ensuite, il semble que les textes, partant des photographies, viennent à construire des fictions. Le premier texte, de Jérôme Bonnetto, s’intitule d’ailleurs «autofiction». Il y signale que «Claire aime écrire à partir de sa propre vie, ses personnages sont toujours, de près ou de loin, inspirés de personnes réelles […]». Si cette seule phrase ne constitue en aucun cas une définition du genre de l’autofiction, elle met en relief l’idée que le réel, le vécu, le factuel seront amenés à être retravaillés par l’écriture. D’ailleurs, la photo utilisée pour illustrer cette première entrée se retrouve à la fin du recueil avec un tout autre texte dans lequel une date et un lieu différents sont mentionnés.

Pour finir, et c’est là la grande réussite de Photobiographies, on ressort de la lecture de l’ouvrage comme au sortir d’un roman. On a beau avoir l’impression d’accéder à l’intimité du couple, y accéder véritablement parfois, partager avec eux des moments qui se cachent ou se taisent habituellement («La Saint-Valentin», «Autoportrait»), et cette impression a beau être authentifiée par les photographies, il n’en reste pas moins que par l’écriture, simple et en cela belle, l’humour, l’alternance des voix, la disparité des lieux et des sujets traités, le lecteur accède à un au-delà de «ces petites histoires du couple» qui sont devenues plus que des photobiographies : un roman d’amour, tendre et sincère…


Arnaud Genon
( Mis en ligne le 27/06/2007 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd