L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 16 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Fantastique & Science-fiction  
 

Sidéral
Gardner Dozois   Jonathan Strahan    Collectif   NSO. Le Nouveau Space Opera
Bragelonne - SF 2009 /  25 € - 163.75 ffr. / 666 pages
ISBN : 978-2-352-94278-8
FORMAT : 15,5cm x 24cm
Imprimer

Le space opera, quel est-il ? Pour le lecteur occasionnel de SF, il s’agit d’un genre un peu vétuste, un peu poussif, où de grands gaillards en collant pilotent des vaisseaux spatiaux au mépris de toute loi physique, cela afin d’écraser des empires belliqueux ou de sauver des princesses en péril… Déclinaison littéraire de Star Wars, le genre a un côté baroque – décors démesurés, intrigue romanesque… - et un peu toc...

Cette description valait encore il y a quelques dizaines d’années, mais une fois les (très) grands anciens avalés par un trou de ver, la jeune génération s’est mise à explorer l’univers du space opera en développant des genres neufs, des thématiques porteuses, des ambiances inédites, des problématiques scientifiques… Bref, le (mal nommé) space opera est un genre parvenu à maturité, qui offre aujourd’hui aux amateurs de SF un choix de textes, de styles et de réflexions tout à fait impressionnant, jouant de la science, des questionnements politiques ou sociaux, des considérations culturelles pour donner à penser autant qu’à lire en exploitant les virtualités de la SF.

Encore manquait-il un catalogue pour apprendre à découvrir, un guide pour se repérer : c’est le dessein – réussi – de la magnifique anthologie dirigée par Gardner Dozois et Jonathan Strahan, NSO, le nouveau space opera. Au menu : 18 textes, signés par d’excellents auteurs anglo-saxons (en attendant une déclinaison française…). Bien sûr, on pourra parfois regretter quelques absences (David Brin et L’Elévation par exemple, ou encore Le Cycle de la Culture de Iain Banks) mais tel quel, le volume est déjà imposant et trouve parfaitement sa place jusque chez les fans exigeants.

Avec une anthologie, on a toujours l’impression d’avoir tout à coup, à disposition, une bibliothèque en miniature, comme un éventail d’histoires. Cette anthologie-là se signale déjà par la renommée de ses contributeurs : au passage, on croise Dan Simmons, Walter Jon Williams, Gregory Benford, Alastair Reynolds, Peter F. Hamilton, Greg Egan… et même un Robert Silverberg qui, après avoir lui-même patronné quelques belles anthologies SF et fantasy, se retrouve ici en grand ancien, non pas comme caution ni faire valoir, mais comme modèle… Du beau monde assurément, d’autant que chacun est venu avec son propre univers (à moins qu’il ne lui fasse quelque infidélité) : cela donne une sorte d’auberge espagnole du space opera, ou plutôt une cartographie originale du genre. On y fait bien sûr la guerre – le thème demeure au coeur du genre – mais également de l’exploration ou du tourisme, on y pose des questions physiques ou sociologiques, conventionnelles (la rencontre de l’Autre et de ses moeurs extra-terrestres comme dans le texte de G. Jones) ou étonnantes (l’avenir de l’homosexualité, avec J. P. Kelly…). Un éventail original, qui donne à penser.

Et comme dans toute anthologie, il y en a pour tous les goûts, du très bon au bof bof. Le challenge, pour les auteurs, s’avère de fait un peu risqué : il s’agit, tout en développant une histoire dans leur univers fétiche, de le rendre suffisamment accessible aux nouveaux venus : certains y parviennent fort bien, d’autres s’égarent dans l’hermétisme de leur propre œuvre (Ian Mac Donald par exemple)… On appréciera ainsi les nouvelles de Robert Reed (Eclosion), Alastair Reynolds (Les Fleurs de Minla… une promenade hors du monde des Inhibiteurs), Stephen Baxter, Nancy Kress, Greg Egan. On croise quelques auteurs encore confidentiels dans le paysage SF français (Mary Rosenblum, prometteuse pourtant, ou encore Kage Baker)… Et tout ce petit monde est – qui plus est – introduit par une introduction bibliographique bien pensée. Du bon travail et de quoi appâter le lecteur, qui n’en demandait pas tant !

Alors certes, la couverture est un peu moche, mais l’intérieur… Au regard du nombre d’années lumières, de parsecs que l’on parcourt en 18 nouvelles, signées par les plus grands noms du genre, c’est mieux qu’une carte inter-rail, et rien que du plaisir. Une anthologie de référence, pour découvrir le genre, découvrir de nouveaux auteurs, ou encore approfondir des univers déjà appréciés et bien labourés. Bref, un must pour les amateurs de SF.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 30/09/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd