L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 8 décembre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Fantastique & Science-fiction  
 

Tour d’horizon
Serge Lehman    Collectif   Retour sur l’horizon - Quinze grands récits de science-fiction
Denoël - Lunes d'encre 2009 /  25 € - 163.75 ffr. / 575 pages
ISBN : 978-2-207-26055-5
FORMAT : 14cm x 20,5cm
Imprimer

Voilà 10 ans que la collection "Lune d’Encre" existe : cela valait bien un petit anniversaire et c’est Serge Lehman qui s’est mis aux fourneaux pour concocter le gâteau et ses bougies… Une anthologie, Retour sur l’horizon, 15 auteurs, du vieux routier de la SF au débutant et – pour le coup – un joli tour d’horizon de la SF française (certes, à compléter : en ce domaine, l’horizon est encore riche et aux côtés des 15 auteurs, on attendrait d’autres plumes brillantes, tel Alain Damasio, Pierre Bordage… Mais anthologie ne sous-entend pas forcément exhaustivité). Un horizon sympathique, avec, en introduction, une préface ambitieuse, programmatique, subtile, de Serge Lehman… une préface qui ravira les amateurs de SF en ce qu’elle consacre le genre comme genre à part entière (et l’on sait combien la SF fut/est souvent considérée comme un sous genre : du reste, certains textes «philosophiques» trahissent encore un complexe insidieux)… Bref, la préface qu’il fallait pour une collection ambitieuse, et qui a su ouvrir des voies, redonner vie à des classiques ou encore ouvrir la porte à des talents désormais indiscutés.

Il s’agit donc d’une anthologie, comme une auberge espagnole de la littérature SF : il y en a pour tous les goûts, ou plutôt toutes les sensibilités. Un premier constat dans ces nouvelles : l’évolution croissante du genre vers un style de nouvelles plutôt fantastiques dans un décor d’anticipation, avec, en contrepoint, une réflexion philosophique plus ou moins élaborées… peu de vaisseaux spatiaux, de technologie futuriste, de robots, de mutants, de space opera, d’extra-terrestres même… mais une IA quasi divine, des fins du monde bizarroïdes, des bombes civilisationnelles, des futurs encore plus aliénants que le pire totalitarisme stalinien. On distingue par ailleurs des influences littéraires : Kafka, Borges, Orwell, Dick… et des styles, sécheresse calculée, langage parlé ou poétisé… Un bouquet !

Les nouvelles sont variées, et en général assez réussies : cela va de la journée déprimante du financier du futur, dont le nom même est à louer (Tertiaire, d’Eric Holstein, drôle et cynique) au conte philosophique sur la création (Léo Henry, Les Trois livres qu’Absalon Nathan n’écrira jamais, lumineux), en passant par le vrai/faux canular (une «lettre» de Fabrice Colin expliquant son retrait de l’anthologie… exotique), le road movie post apocalyptique et pré-IA (Thomas Day, Lumière noire… séduisant mais bizarrement rythmé), le délire bureaucratique (Xavier Mauméjean, Hilbert Hôtel… mi Kafka, mi Borges, mais pas SF)…

Certains textes se distinguent par leur poésie intrinsèque (La Terre de fraye, de Jérôme Noirez, et son futur aquatique et monstrueux… une version trash de Ponyo sur la falaise), d’autres par leur sens de l’anticipation et leur inspiration politique (Une fatwa de mousse de tramway de Catherine Dufour… réaliste et ironique à la fois) ou philosophico-politique (Trois singes de Laurent Kloetzer, adaptation SF du Choc des civilisations de Huntington). De tout, avec quelques textes un peu lourds (Dragonmarx de Philippe Curval… des idées mais qui partent un peu dans tous les sens) ou hermétiques (Pirate, Mahéva Stephan-Bugni… premier pas dans la SF).

Au final, un plaisir de lecture et – c’est le charme utile de l’anthologie – la découverte, en quelques pages, de nouveaux auteurs et de nouvelles pistes. Une anthologie est un guide de voyage : celle-ci, loin d’annoncer la mort de la SF, entrouvre au contraire des portes sur des mondes qui restent à visiter. Avec ce «retour d’horizon», welcome home !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 23/11/2009 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd