L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 9 avril 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Fantastique & Science-fiction  
 

Le retour
Michael Moorcock   Fabrice Colin   Elric. Les Buveurs d’âmes
Fleuve noir 2011 /  19.50 € - 127.73 ffr. / 262 pages
ISBN : 978-2-265-08912-9
FORMAT : 14,2cm x 22,6cm
Imprimer

Si, comme de nombreux amateurs d’Heroïc fantasy, vous avez découvert le genre aux côtés d’Elric le nécromancien, de Corum ou encore de Dorian Hawkmoon, alors Les Buveurs d’âmes a forcément attiré votre attention. Naguère, Fleuve noir avait publié un premier volume d’hommages (Elric et la porte des mondes, 2006), sous la forme de 19 nouvelles inspirées des aventures du loup blanc… Avec ce court roman (ou cette longue nouvelle), on revient toutefois à l’essence même du récit des aventures d’Elric, en suivant le prince déchu et son compagnon Tristelune, un an après la chute d’Imryyr (on est entre initiés, désolé : pour les nouveaux venus dans le monde de Moorcock, du «champion éternel» et du multivers, il y a quelques lectures à faire).

L’histoire prend donc place à la charnière des deux grands cycles d’Elric. Le prince nécromant n’est pas encore l’homme qui met fin à l’univers et déstabilise la balance cosmique : s'il porte encore Stormbringer, son épée noire buveuse d’âmes, c’est avec la culpabilité terrible d’avoir tué la femme de sa vie au moyen de cette épée maudite. Aussi la porte-t-il sans jamais en user, fidèle à une promesse qu’il s’est faite… pas facile à tenir. Car le prince albinos sent ses forces faiblir de nouveau et ses drogues s’épuisent… La rumeur d’une plante dont le suc lui donnerait une nouvelle vie, mais qui ne fleurit qu’une fois par siècle, perdue dans une cité maudite au cœur d’une jungle impénétrable, l’engage dans une quête désespérée. Et d’autant plus désespérée que nombreux sont les survivants de Melniboné qui souhaiteraient mettre la main sur leur empereur traître… Survivre, encore, toujours !

Si l’histoire n’a pas le souffle du cycle ultime (Elric à la fin des temps), elle en retrouve parfois les accents et le charme : des traquenards, de la magie, une jungle maudite peuplée par un peuple dégénéré… et Elric, pas toujours très flambant, mais déjà bien campé dans son personnage de prince déchu, à la fois maudit et protégé des dieux. Alors que les fans se tranquillisent, le plaisir est toujours au rendez-vous, un plaisir teinté de nostalgie, certes, mais Les Buveurs d’âmes tient son rang parmi les aventures d’Elric. Et ce beau résultat, on le doit non seulement à Michael Moorcock, mais également à Fabrice Colin, auteur inspiré, aussi à l’aise dans le roman et la nouvelle que dans la BD, le jeux de rôle… on imagine le plaisir qu’il peut y avoir à travailler avec Moorcock et à signer une aventure d’Elric… il faut juste espérer que cette collaboration se renouvelle.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 06/07/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd