L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 30 septembre 2020
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2020
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Fantastique & Science-fiction  
 

Anderson ou l’anti-Tolkien
Poul Anderson   L’Epée brisée
Belial' 2014 /  21 € - 137.55 ffr. / 310 pages
ISBN : 978-2-84344-129-5
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm

Michael Moorcock (Préfacier)

Jean-Daniel Brèque (Traducteur)

Imprimer

L’Epée brisée nous vient de l’Amérique des années cinquante : ce roman a été publié pour la première fois aux États-Unis il y a soixante ans tout juste. Rien, pourtant, ne laisse soupçonner le lieu et la date de la rédaction, car l’auteur se fond, avec une maestria stupéfiante, dans le style intemporel des anciennes sagas nordiques.

L’action se déroule dans l’Angleterre des premiers siècles, entre âge de la Faërie et âge de l’histoire, une Angleterre mythique que se disputent les elfes, les trolls et les hommes. Michael Moorcock, préfacier du roman en 2003, n’hésite pas à mettre L’Epée brisée très au-dessus du Seigneur des Anneaux, paru lui aussi en 1954, saluant les écrivains «qui rejettent le confort d’un pub oxfordien et restent délibérément proches de résonances mythiques plus profondes». Sévère pour Tolkien, qu’il juge mièvre, Moorcock oppose le caractère infantile des personnages de l’auteur de Bilbo et son absence d’intérêt pour la psychologie avec les fortes passions et les figures puissantes qui animent L’Epée brisée.

Soixante ans plus tard, on peut apprécier tout aussi bien l’univers créé de toutes pièces par Tolkien que la fidélité d’Anderson au folklore scandinave. Au crédit de ce dernier, on portera l’éclat de sa prose, la beauté des vers imités de l’Edda qui parsèment le récit, la poésie qui emporte le texte sans jamais nuire à l’intrigue.

Lecteurs des comics inspirés des aventures de Conan, d’Elric ou de Thor, précipitez-vous : vous retrouverez ici les vastes étendues de neige et de brume, les meurtres et les incestes, les combats singuliers et les grandes batailles entre races antiques qui ont fait vos délices et la beauté simple et âpre des épopées transposées en bande dessinée.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 05/01/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Patrouille du temps
       de Poul Anderson
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd