L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 17 août 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Policier & suspense  
 

Héroïne blonde, détective manchot…
Heinrich Steinfest   Le Poil de la bête
Carnets Nord 2014 /  23 € - 150.65 ffr. / 656 pages
ISBN : 978-2-35536-073-2
FORMAT : 14,0 cm × 21,0 cm

Corinna Gepner (Traducteur)
Imprimer

Un nouveau roman, le quatrième traduit en français, de l’autrichien Heinrich Steinfest (né en 1961), qui vit en Allemagne où il est l’un des auteurs à succès, quatre fois lauréat du Prix du roman policier allemand. 635 pages complétées d’un épilogue. Chaque titre de chapitre est un programme à soi seul : «De l’assassinat, du style Biedermeier et de l’acquisition d’une maison. (…) Concert avec machine à laver (…) Beaucoup, beaucoup d’eau». Passe fugitivement l’un des héros de Heinrich Steinfest, le policier Lukastik, amateur de Wittgenstein.

L’histoire est totalement invraisemblable et profondément réjouissante. Anna Gemini, mère célibataire d’un garçon handicapé (l’est-il tant que cela finalement ?...), trouve un moyen efficace de gagner sa vie de façon indépendante : elle s’installe discrètement comme tueuse professionnelle et pose ses exigences morales, que la victime finance son meurtre. Les affaires marchant à merveille, elle peut s’offrir la maison de ses rêves et la restaurer selon ses goûts coûteux et élégants. C’est un personnage étrange et discret, obscur employé aux archives, Kurt Smolek, qui lui a mis le pied à l’étrier et la fournit en occasions, même si, avec le temps, elle a également construit son propre réseau. Toutefois, un jour, elle commet un meurtre de trop, celui d’un ambassadeur norvégien, qui suscite l’attention de plusieurs services policiers… Entre alors en scène le détective privé Marcus Cheng, chinois autrichien manchot, accompagné de son vieux chien incontinent, Oreillard, qui revient sans enthousiasme dans sa ville, Vienne.

Avec une intense jubilation, Heinrich Steinfest promène son lecteur, le perd, le retrouve, l’intrigue, l’amuse, l’interroge. Il parie sur l’intelligence du lecteur, son goût partagé pour l’humour absurde et noir. Le livre est un labyrinthe volontairement complexe : époques et lieux se croisent, tout comme Heinrich Steinfest se refuse à se cantonner dans un genre littéraire : certes il y a du policier, mais aussi des aphorismes, du roman d’anticipation (avec un personnage tombé du futur dans un trou temporel qui le conduit à Vienne…), du roman de mœurs, des interrogations métaphysiques, une secte de skate-borders…

Bref, tout un univers baroque dans lequel on plonge avec délectation pour peu que l’on en accepte les codes : dès la première page, le ton est donné avec la présentation d’Anna, le personnage central. «Il était compliqué, en effet, d’être à la fois une mère et une tueuse, de s’occuper d’un enfant lourdement handicapé tout en assassinant de parfaits inconnus sur l’ordre d’inconnus tout aussi parfaits».


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 20/01/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Requins d'eau douce
       de Heinrich Steinfest
  • Le Onzième pion
       de Heinrich Steinfest
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd