L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 21 octobre 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2019
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Policier & suspense  
 

Les recettes de la nouvelle guerre froide
Jason Matthews   Le Moineau rouge
Le Cherche Midi - Thrillers 2015 /  21.50 € - 140.83 ffr. / 654 pages
ISBN : 978-2-7491-4076-6
FORMAT : 14,0 cm × 22,0 cm

Hubert Tézenas (Traducteur)
Imprimer

Dominika est un «moineau». Dans le jargon des services secrets russes, cela veut dire que cette belle jeune femme est passée par une «académie» où l'on a appris comment devenir un appât sentimental et sexuel. Une fois formés, les moineaux, hommes ou femmes, sont utilisés pas le SVR (renseignements extérieurs, héritier du KGB) pour tendre des pièges à des diplomates, des militaires, des journalistes, des industriels ou des officiers de renseignement adverses, afin de les recruter et d’en faire des agents au service de la Russie.

Le Moineau rouge n’est donc pas un traité d’ornithologie, mais un roman d’espionnage. L’auteur, Jason Matthews, a travaillé 35 ans pour la CIA, qu’il connaît donc a priori bien ; il propose une plongée dans l’ombre de la nouvelle guerre froide, qui oppose la Russie de Poutine aux États-Unis et aux pays occidentaux en général. Ce n’est pas de l’espionnage d’action, avec des courses poursuites et des personnages qui chercheraient à détruire ou à sauver le monde. Il n’y a pas de nouveaux acteurs de la scène mondiale, groupes non-étatiques ou terroristes. Jason Matthews fait dans le classique : d’un côté la CIA, de l’autre le SVR, avec le FBI et le FSB (sécurité intérieure russe) en appui.

Une fois ce décor posé, l’intrigue du Moineau rouge tourne autour de Dominika et de Nate Nash, officier de la CIA. Le SVR est persuadé, à juste titre, que la CIA détient une source de haut niveau dans l’appareil d’Etat russe. Poutine, dont tout le monde a peur en Russie, et l'on croit sans problème que ce soit justifié, exige que cette source soit démasquée et liquidée. Le SVR pense que Nate est le traitant de la source et il charge Dominika de le recruter et de le retourner. On les suit donc de Moscou à Washington, en passant par Helsinki, Rome, Athènes et Narva où, nouvelle guerre froide ou pas, les vieilles méthodes se portent toujours bien : boîtes aux lettres mortes, itinéraires de sécurité pour détecter une filature, messages codés, gadgets, inévitable échange au milieu d’un pont, recrutements de sources, agents doubles et, au bout du compte, espionnage et guerre du renseignement. Pour agrémenter le tout, chaque chapitre se termine par la recette d’un plat que les personnages ont mangé dans les pages précédentes. Avec 42 chapitres, il y a de quoi ressortir le livre la prochaine fois qu’on recevra du monde à dîner !

Le Moineau rouge n’est pas un chef d’œuvre mais c'est un premier roman réussi. La principale qualité du livre est narrative plus que littéraire : il raconte une histoire solide, qui n’est jamais embrouillée, au point que personne ne comprendrait plus rien à ce qui se passe, ce qui arrive parfois dans les romans d’espionnage. L’auteur connaît parfaitement son sujet et tout est très crédible, sans donner l’impression d’être un manuel d’espionnage pour les nuls. Tout est très appliqué ; un peu trop peut-être. Il manque un peu d’émotion et de palpitant. Les personnages sont soignés, crédibles, mais ils ont quelque chose de froid et de prévisible qui rend difficile de s’y attacher. Seule Dominika présente un peu de complexité et d’aspérités, lorsqu’elle réfléchit à sa vie dont elle aimerait bien reprendre le contrôle plutôt que d’être dans cette situation où des gens hauts placés décident de tout pour elle et l’utilisent pour des enjeux qui la dépassent.


Antoine Picardat
( Mis en ligne le 17/06/2015 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd